ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article sur WikioPartager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedinPartager cette page sous TwitterS'abonner au flux RSS du JDLE

Shell pollue (de nouveau) le golfe du Niger

Le 23 décembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Un nouveau scandale pétrolier, au Nigeria, menace Shell. Au cours d’un transbordement de brut, entre une plate-forme d’exploitation, de traitement et de stockage (FPSO) et un pétrolier, une ligne d’approvisionnement s’est percée, libérant 40.000 barils de pétrole dans l’Atlantique. Soit 20% de la production quotidienne d’huile.
 
L’accident s’est déroulé sur le gisement Bonga, situé à une centaine de kilomètres au large des côtes du Nigeria. Rapidement, le pétrogazier anglo-néerlandais a fermé les vannes et dépêché un robot sous-marin pour localiser le point de fuite. Cinq navires ont été diligentés vers la nappe pour tenter de la disperser.
 
Selon des images satellites mises en ligne par l’association SkyTruth, une marée noire de plus de 900 km2 s’est formée et se dirige lentement vers les côtes.
 
Cet accident intervient quatre mois après la publication d’un rapport sur la qualité de l’environnement de l’Ogoniland, une région pétrolifère et côtière du Nigeria. Dans ce document, le programme des Nations unies pour l’environnement mettait directement en cause l’industrie pétrolière dans la pollution majeure subie par cette région depuis quatre décennies.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus