Shell et Statoil veulent créer une filière sans CO2

Le 09 mars 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les deux pétrogaziers viennent de conclure un accord original. L’idée est de monter une filière énergétique n’émettant pas de gaz carbonique, effluent lourdement taxé en Norvège. Le gaz naturel extrait du champ offshore de Heidrun, opéré par Statoil, est consommé par une centrale électrique de 860 mégawatts (MW) et une usine de fabrication de méthanol, toutes deux situées à Tjeldbergodden. Les deux installations produiront 2,5 millions de tonnes de CO2 par an qui seront comprimées et envoyées par gazoducs sur les champs offshore de Draugen, exploités par Shell et de Heidrun. L’injection du dioxyde de carbone doit ainsi accroître la productivité des deux champs, mais aussi éviter le relargage dans l’atmosphère du CO2. Les deux compagnies doivent réaliser l’étude de faisabilité, cette année, et débuter les travaux début 2009. L’objectif étant que la chaîne «Zéro CO2» soit mise en place entre 2011 et 2012. Le montant de l’investissement n’est pas connu.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus