Seuils d'effets des accidents

Le 25 novembre 2004 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
croix_toxic.jpg
croix_toxic.jpg

Le ministère de l'Ecologie et du développement durable (MEDD) a publié mardi 23 novembre un "Guide technique relatif aux valeurs de référence de seuils d'effets des phénomènes accidentels des installations classées".

D'après les auteurs du rapport, «ces valeurs sont notamment à prendre en compte pour la détermination des zones d'effets d'accident potentiel dans les études de dangers.» Aidé par l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), le ministère chargé de l'environnement a développé depuis plusieurs années une méthodologie d'évaluation des seuils d'effets des phénomènes accidentels afin d'aider les gestionnaires de risque. Ils sont au nombre de quatre: seuil des effets létaux (SEL), irréversibles (SEI), réversibles (SER) et de perception (SP). Le guide donne en outre les valeurs relatives aux seuils d'effet de surpression sur l'homme et sur les structures mesurés en millibar (mbar), d'effet thermique mesuré en kilowatt par mètre carré (kW/m2) et d'effet lié à l'impact d'un projectile ou «effet missile». Ces derniers «demandent une analyse au cas par cas» compte-tenu «des connaissances limitées en matière de détermination et de modélisation des effets missiles» précise le rapport.

En plus de la mise en ligne de toutes les valeurs de référence, le MEDD a comparé les valeurs choisies par la France à celles de ses voisins européens. Tous se réfèrent à des classifications américaines pour les effets toxiques des substances chimiques. Ainsi, l'Allemagne, la Belgique et le Portugal utilisent le système Emergency response planning guidelines (ERPG) mis en place par l'American industrial hygienist association (AIHA). L'Autriche et l'Italie ont choisi les valeurs de l'Immediately dangerous to life or health (IDLH), mises en place par le National Institute for occupational safety and health (Niosh) américain. Enfin, le Portugal dans certains cas peut utiliser l'AEGL, un programme de l'Agence de protection de l'environnement américaine (EPA).




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus