Seringues: Amorce fait une piqûre de rappel

Le 01 décembre 2011 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon l’association de collectivités, le dispositif de collecte des seringues et des médicaments prévu par le Grenelle n’a toujours pas été mis en place.

 
La filière des déchets d’activités de soins à risque infectieux (Dasri) accuse un retard au démarrage. L’un des deux décrets qui organisent leur collecte et leur traitement, publié au Journal officiel du 30 juin 2011, est en effet entré en vigueur il y a un mois (JDLE).
 
Il prévoit qu’en l’absence d’un dispositif spécifique, les pharmacies et les laboratoires collectent les boîtes contenant les déchets des patients en auto-traitement (c’est-à-dire hors structure de soins et sans l’intervention d’un professionnel de santé).
 
Un premier décret du 22 octobre 2010 précise la mise à disposition gratuite des patients, dans les pharmacies, de boîtes permettant la collecte des seringues usagées.
 
Mais sur le terrain, «aucun dispositif n’a été mis en place par les metteurs sur le marché, contrairement à leur obligation légale», déplore Amorce dans un communiqué daté du 1er décembre. «Pire, les quelques producteurs qui avaient anticipé l’obligation de mise à disposition des boîtes vides ont gelé leur distribution et les pharmaciens volontaire sont invités, par certaines instances nationales ou régionales, à arrêter la récupération des boîtes pleines», alerte l’association.
Si aucune application n’est observée au 1er janvier prochain, aussi bien pour la mise à disposition des boîtes vides que la récupération des boîtes pleines, Amorce envisage de retirer les collectes mises en place par les collectivités.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus