Sel: les recommandations vont-elles trop loin?

Le 09 avril 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ni trop, ni trop peu
Ni trop, ni trop peu
DR

Est-il vraiment bénéfique de réduire de manière drastique sa consommation de sel? La question semble de bon aloi, alors qu’une nouvelle étude montre les bienfaits d’une consommation de sel ni trop basse ni trop haute.

 

De l’avis des experts, nous consommons trop de sel: en France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) estime que les hommes sont aux alentours de 10g/jour, les femmes vers 8 g/jour. Soit bien plus haut que les 5 g/jour maximum prônés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Aux Etats-Unis, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) conseillent moins de 2.300 mg de sodium (5,75 g de sel) par jour.

Or ces objectifs sont peut-être trop bas, selon les travaux de Niels Graudal, de l’hôpital universitaire de Copenhague, et ses collègues, publiés dans l’American Journal of Hypertension. Regroupant un total de 25 études, soit près de 275.000 personnes, cette méta-analyse suggère qu’une consommation moyenne semble la plus sûre, aussi bien vis-à-vis du risque d’infarctus que de la mortalité toutes causes confondues.

Selon ces résultats, les personnes consommant entre 6,6 g et 9,5 g/jour de sel auraient 10% moins de risques d’accidents cardiovasculaires, et 9% moins de risques de décéder que les personnes ingérant moins de 6 ,6 g/jour de sel. Sans surprise, c’est chez les gros consommateurs de sel (au-dessus de 9,5 g/jour) que le risque est le plus important, aussi bien en matière cardiovasculaire (+12%) qu’en termes de décès (+16%).

Voilà qui démontre un peu plus, selon les chercheurs, l’hypothèse que les risques liés au sel ne suivent pas une courbe linéaire en fonction de la consommation, mais plutôt une courbe située quelque part entre les formes «U» et «J»: les deux extrêmes sont tous deux mauvais pour la santé, mais la surconsommation semble tout de même plus dangereuse (voir le JDSA).



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus