Sel et sucre divisent les enfants européens

Le 02 mai 2013 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une question culturelle?
Une question culturelle?

Chez les enfants européens, l’attirance pour les aliments sucrés ou gras varie fortement d’un pays à l’autre, révèle une étude publiée dans la revue Food Quality and Preference.

Le prétendu appétit des enfants pour les produits peu sains d’un point de vue nutritionnel ne serait pas une fatalité: il serait tout autant une question d’âge que de culture, révèlent les résultats de l’étude IDEFICS (Identification and prevention of Dietary- and lifestyle-induced health EFfects In Children and infantS), qui analyse le pourquoi et le comment du goût chez des enfants âgés de 6 à 9 ans, issus de 8 pays européens [1].

Dans un premier temps, 1.705 de ces enfants ont goûté un jus de pommes standard et sa version plus sucrée, puis ont dû indiquer celui qu’il préférait. L’expérience a ensuite été répétée pour les préférences en matières grasses, en sel et en glutamate monosodique, cette fois-ci avec des crackers. Résultat: entre 60% et 70% des enfants hongrois et italiens ont un appétit prononcé pour le sucre, contre à peine 40% pour les petits Belges. Mais c’est avec le gras et le sel que les différences sont les plus marquées: près de 75% des enfants allemands préfèrent leurs crackers plus gras, contre seulement 35% des Chypriotes; 85% des Estoniens les aiment plus salés, contre environ 52% des jeunes Italiens.

Quel que soit leur pays, les enfants présentent une évolution similaire: leur goût pour le sel et le sucre devient plus fort entre 6 et 9 ans, attirance dont d’autres études ont montré qu’elle s’atténuait à l’adolescence. «Nos résultats révèlent l’importance cruciale de l’âge et de la culture dans les préférences gustatives des enfants de moins de 10 ans», commentent les chercheurs. En matière de lutte contre le surpoids infantile, «les enfants ne doivent pas être considérés comme un groupe homogène: il est probablement nécessaire de recourir à différentes mesures pour les divers groupes d’âge», concluent les auteurs.

[1] Ces 8 pays sont l’Italie, l’Estonie, Chypre, la Belgique, la Suède, l’Allemagne, la Hongrie et l’Espagne.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus