Ségolène Royal fait une fleur au SER

Le 12 février 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La ministre a annoncé quelques bonnes nouvelles.
La ministre a annoncé quelques bonnes nouvelles.
VLDT

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) tenait, ce 12 février, son congrès annuel à la maison de l’Unesco. L’occasion pour le principal lobby français des énergies renouvelables de rappeler la situation précaire de nombre de ses filières (photovoltaïque et méthanisation, notamment) malgré les espoirs engendrés par la lutte contre le changement climatique. «Agir, c’est miser sur les énergies renouvelables. Elles sont rentables et mettent tout le monde sur un pied d’égalité», a d’ailleurs insisté le Premier ministre, en ouverture de la journée. Pour autant, Manuel Valls n’a fait aucune promesse. Laissant sans doute à la manœuvre sa ministre de l’écologie.

Revalorisation d'un tarif photovoltaïque

Intervenant entre le débat au Sénat sur le projet de loi sur la transition énergétique et les questions d’actualité à l’Assemblée nationale, Ségolène Royal n’a pas été avare en annonces. La locataire de l’hôtel de Roquelaure a confirmé son intention de revaloriser le tarif T4 de rémunération de l’électricité produite par des centrales photovoltaïques dont la puissance se situe entre 36 et 100 kilowatts crête. Une première annonce avait été faite, mi-janvier, aux professionnels du solaire.

La ministre a également promis d’accélérer le rythme des simplifications administratives. Sans tenir compte des amendements à son projet de loi, adoptés par le Sénat (notamment ceux rétablissant la zone de développement éolien et la règle des 5 mâts), Ségolène Royal a annoncé que l’ordonnance généralisant le permis unique pour l’éolien et les méthaniseurs serait publiée «avant l’été».

Appels d'offres

Des appels d’offres seront prochainement publiés, sur les centrales photovoltaïques de 100 à 1.250 kWc, les éoliennes marines posées (ce sera donc le troisième!) et pour des centrales photovoltaïques avec stockage d’énergie. Cette dernière technologie étant, pour le moment, dédiée aux territoires ultra-marins. Un troisième appel d’offres est aussi prévu pour de petites centrales hydroélectriques.

Deux appels à manifestation d’intérêt devraient être prochainement lancés, l’un sur l’éolien flottant, l’autre sur l’hydrolien fluvial. Au moins trois installations de ce type sont actuellement expérimentées dans la Loire et l’Oyapock (Guyane).

Le rapport très attendu sur l’autoconsommation d’électricité renouvelable a été mis en ligne sur le site du ministère de l’écologie. Sa publication doit précéder celle d’appels d’offres.

Last but not least, la ministre a annoncé que le ministère de la défense pourrait réduire de 18% les zones interdites aux éoliennes pour cause de vol à très basse altitude et de 11% la superficie des zones dédiées aux vols d’entraînement des aéronefs de l’armée de l’air.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus