Ségolène Royal fait sa rentrée

Le 06 septembre 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ségolène Royal à la commercialisation de deux nouveaux insecticides.
Ségolène Royal à la commercialisation de deux nouveaux insecticides.
VLDT

Offensive, la ministre de l’environnement a lancé un nouvel appel d’offres solaire et annoncé l’interdiction de deux nouveaux insecticides.

Après avoir souligné, par médias interposés, ses désaccords avec le Premier ministre sur la gestion des boues rouges de Gardanne, la ministre de l’environnement a effectué sa rentrée de vivo.

L’occasion pour Ségolène Royal de rappeler le chemin parcouru ces derniers mois: application de la loi sur la transition énergétique, rédaction des décrets de la loi biodiversité, lobbying international en faveur de la ratification de l’Accord de Paris, préparation de la COP 22.

Décrets Transition énergétique et Biodiversité

Visible, ce travail a été complété par la production des textes d’application des deux lois, Royal (sur la transition énergétique) et Pompili sur la biodiversité. «Sur les 103 décrets de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, 87 ont été publiés, 8 sont en cours d’examen au Conseil d’Etat et 8 sont en concertation.» Parallèlement, les 35 décrets de la loi Biodiversité ont été transmis, ce mardi 6 septembre, au secrétariat général du gouvernement. Ce qui laisse augurer une publication rapide.

 
Ségolène Royal a confirmé le dépôt des instruments de ratification du protocole de Nagoya sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation. Cinq ans après l’avoir signé.

Egalement en charge du dossier de l’énergie, Ségolène Royal promet d’accélérer le déploiement des énergies renouvelables. Après avoir lancé un appel d’offres triannuel de 3.000 mégawatts crête pour les centrales solaires au sol, la locataire de l’Hôtel de Roquelaure lance, ce jour, un nouvel appel d’offres pour des installations photovoltaïques sur bâtiment: 1.350 MWc sur trois ans.

 

Très attachée, dit-elle, aux questions liant santé et environnement, la ministre annonce vouloir s’opposer à la mise sur le marché de deux insecticides néonicotinoïdes: le Gaucho 350 et le Gaucho Neo. Bayer vient de demander à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) le renouvellement de la mise sur le marché du premier et l’autorisation de commercialiser le second. «C’est vrai qu’il y a une imprécision du droit européen, mais autoriser des néonicotinoïdes, maintenant, cela ferait désordre. L’avenir, c’est la fin des néonicotinoïdes», estime l’ancienne présidente de la région Poitou-Charentes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus