Ségolène Royal et Barbara Pompili installent l’AFB

Le 19 janvier 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Barbara Pompili (gauche), Ségolène Royal et Hubert Reeves lors du premier CA de l'AFB.
Barbara Pompili (gauche), Ségolène Royal et Hubert Reeves lors du premier CA de l'AFB.
VLDT

Le programme de travail de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) s’annonce chargé.

Un an jour pour jour après la présentation du projet de loi au Sénat, la ministre de l’environnement et la secrétaire d’Etat à la biodiversité ont installé le pléthorique conseil d’administration de l’AFB. Une agence dont Hubert Reeves, son président d’honneur, estime qu’elle honore la France.

Pacte écologique

Imaginée lors de l’élaboration du Pacte écologique de Nicolas Hulot, en 2007, l’AFB est désormais en ordre de bataille. Et les combats s’annoncent nombreux. Dans les prochaines semaines, ses experts devront participer aux conférences sur la protection de la Méditerranée (Paris, le 23 février) et sur la convention de Carthagène pour la préservation des Caraïbes (Cayenne, du 13 au 17 mars).

Nombreux plans

Moins conjoncturel: Ségolène Royal a enjoint aux équipes issues de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), de l’Agence des aires marines protégées, de l’atelier technique des espaces naturels et des parcs nationaux de s’emparer des plans préparés par le ministère de l’environnement:

 

  • zéro pesticides,
  • plan national Santé Environnement,
  • France Terre de pollinisateurs,
  • stratégie nationale pour la mer et le littoral,
  • plan de reconquête et de gestion de la ressource en eau,
  • plan de reconquête des mangroves et des coraux,
  • plan d’action de lutte contre les sargasses dans les Antilles,
  • lutte contre le trafic des espèces menacées et interdiction du commerce de l’ivoire,
  • stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte,
  • stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens,
  • stratégie nationale de la biodiversité.

 

Au plan opérationnel, l’AFB devra rapidement mettre en place un centre de référence sur la lutte contre les pollutions de l’eau dans les zones de captage. Outre la publication du Guide communal Zéro pesticide, l’agence dirigée par Christophe Aubel devra phosphorer sur les alternatives aux insecticides néonicotinoïdes.

Philippe Martin, le retour. L’ancien ministre de l’environnement a été proposé par Ségolène Royal à la présidence exécutive de l’AFB. La ministre complètera cette présidence par deux  vice-présidences, Françoise Gaill, coordinatrice de la Plateforme Océan et Climat et Ferdy Louisy, Président du Parc National de la Guadeloupe.

Sur le terrain, les agents devront tout à la fois aider 500 communes à réaliser un atlas de la biodiversité locale, participer à la création de 8 nouvelles ‘aires marines éducatives’. Tout en travaillant la main dans la main avec leurs collègues de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

A cet égard, Ségolène Royal a annoncé un prochaine contractualisation entre les deux institutions qui permettra, sans doute, de mutualiser des moyens qui font bien souvent défaut.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus