Sécheresse: l’Amazonie en piètre état

Le 11 décembre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Amazonie perd de sa verdure
L'Amazonie perd de sa verdure

Pour la forêt amazonienne, la sécheresse qui perdure depuis 2000 a entrainé un déclin massif et quasi-généralisé de la végétation, comme le révèlent de nouvelles analyses par satellite publiées dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (Pnas). Au risque de diminuer ses capacités de stockage du carbone.

La forêt amazonienne survivra-t-elle au XXIème siècle? Si la déforestation a pu en partie être freinée, la voici menacée sur un autre front, celui du changement climatique. Car depuis 2000, plus des deux tiers de sa surface ont reçu jusqu’à 25% moins de précipitations qu’attendu. Les effets sont désormais clairement observables, et s’aggravent au fil des études.

Suite à de nouvelles observations par satellite, Thomas Hilker, chercheur au College of Forestry à Corwallis (Oregon), et ses collègues de la NASA révèlent que l’indice de végétation, dénommé NDVI (Normalized Difference Vegetation Index), a diminué de 0,8% entre 2000 et 2013. Le chiffre peut paraître faible, mais il concerne pas moins de 69% de l’Amazonie (5,4 millions de km2), surface qui équivaut à plus de la moitié des Etats-Unis.

120 milliards de tonnes de carbone

«On estime que le bassin amazonien stocke 120 milliards de tonnes de carbone, soit environ 3 fois ce que l’homme rejette chaque année dans l’atmosphère. S’il devient moins vert, il absorbera moins de dioxyde de carbone [du fait d’une moindre photosynthèse]. Ce sont ainsi plus d’émissions humaines qui ne seront pas absorbées, ce qui va accroître l’effet de serre qui contribue au réchauffement climatique», explique la NASA dans un communiqué.

Et ce n’est pas le seul cercle vicieux dans lequel l’Amazonie se trouve piégée. Car si la sécheresse affaiblit la forêt, celle-ci peut à son tour provoquer la sécheresse, du fait d’une moindre évapotranspiration -transfert de l’eau du sol vers l’atmosphère. Selon une étude publiée en 2012, la déforestation pourrait ainsi diminuer le niveau de pluies de 12% à la saison humide et de 21% à la saison sèche d'ici 2050 dans le bassin amazonien.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus