Sea Shepherd: Paul Watson passe la barre

Le 08 janvier 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Paul Watson en compagnie de Bob Brown
Paul Watson en compagnie de Bob Brown

 

En fuite depuis le 22 juillet pour échapper à Interpol (voir JDLE), le capitaine canadien Paul Watson a abandonné ce 8 janvier les présidences américaine et australienne de l’organisation écologiste Sea Shepherd. En Australie, il cède sa place au fondateur du parti des Verts et ancien sénateur Bob Brown. Aux Etats-Unis, c’est Marnie Gaede, déjà membre du conseil d’administration qui prend la tête de Sea Shepherd.

Agé de 62 ans, le militant écologiste a également décidé de passer la barre du Steve Irwin –le navire qui s’est illustré dans la lutte contre les baleiniers japonais dans l’Océan austral- au marin indien Siddharth Chakravarty, précise un communiqué de l’organisation.

«La décision de Paul Watson a été prise pour des raisons légales», a expliqué Jeff Hansen, le directeur de Sea Shepherd Australie. «Nous voulons bien évidemment rester dans le cadre de la loi dans tout ce que nous entreprenons. C’est pour cela que l’antenne australienne de l’organisation prend la direction de cette campagne et que Paul démissionne du conseil de direction australien et américain», a-t-il ajouté.

L’ancien capitaine du Berger des mers n’en reste pas moins à flot. Il promet de rester encore quelque temps à bord du Steve Irwin afin de rendre compte des avancées de la campagne.

Accusé par le Costa Rica d’avoir mis en danger un équipage lors d’une opération contre la chasse aux requins remontant à 2002, le capitaine Watson avait été arrêté à l’aéroport de Francfort le 13 mai dernier (voir JDLE). Il avait alors pris la fuite puis rejoint l’Australie au bout de 4 mois passés à traverser océans, rivières, déserts, montagne, et villes…

Le 5 novembre, il a embarqué à Melbourne sur le Steve Irwin afin de participer à la 9e campagne de l’association, intitulée «Opération tolérance zéro», pour défendre les baleines de l’Océan austral. Celle-ci réunit pour la première fois 4 navires (dont le Sam Simon, navire de recherche), 1 hélicoptère, 3 drones, et elle associe une centaine de personnes.

Pour protéger la faune marine, Paul Watson a fondé il y a 35 ans, au Canada, l’association Earthforce Environmental Society, qui est l’ancêtre de l’organisation internationale Sea Shepherd Conservation Society, dont les statuts ont été déposés en avril 1981 aux Etats-Unis. 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus