Sea Shepherd: les baleiniers en fuite?

Le 04 mars 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La vie peut reprendre son cours.
La vie peut reprendre son cours.

La dernière action musclée de Sea Shepherd [JDLE] a-t-elle eu raison des ardeurs prédatrices de la flotte baleinière japonaise? C’est ce qu’espèrent les dirigeants de l’organisation écologiste, en tout cas. Selon les derniers relevés radars communiqués par l’ONG, les baleiniers affrétés par l’institut japonais de recherche sur les cétacés navigueraient au nord du 60e parallèle sud, la frontière entre les eaux antarctiques et les océans Atlantique, Pacifique et Indien. Leur pétrolier-ravitailleur, le Sun Laurel, serait quant à lui à 48 heures de navigation de la flotte japonaise.

Cet éloignement de la flotte baleinière du sanctuaire antarctique et de son bateau-nourrisse laisse croire aux militants écologistes que les Japonais ont décidé d’arrêter la chasse pour cette année. Dans un entretien accordé à l’AFP et Jiji, Paul Watson estime que la flotte baleinière est désormais trop éloignée du sanctuaire baleinier pour pouvoir reprendre sa campagne avec succès. D’autant que les prévisions météo pour la zone ne sont pas bonnes.

Le fondateur de Sea Shepherd estime à 75, au maximum, le nombre de baleines harponnées ces dernières semaines par les Japonais. On est donc très loin de l’objectif des 985 cétacés, pour cette année. Loin aussi des 267 prises enregistrées l’année passée.

La lutte devrait toutefois reprendre dans les prétoires. L’ONG a fait appel de la décision de la justice californienne qui la classe comme une organisation-pirate commettant «des actes violents à des fins privées».

Par ailleurs, l’action intentée devant la cour internationale de justice par l’Australie et la Nouvelle-Zélande pour faire condamner la chasse à la baleine japonaise est toujours à l’instruction.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus