Schwarzenegger attaque Bush sur le réchauffement climatique

Le 29 mai 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Californie et 11 autres Etats américains souhaitent renforcer les normes sur les émissions des véhicules. Mais l’administration Bush ralentit le processus d’autorisation pour que de telles mesures soient appliquées.

«Lead or step aside, EPA». C'est le titre d'une tribune publiée dans le Washington post du 21 mai. Ses auteurs, Arnold Schwarzenegger, gouverneur de Californie, et Jodi Rell, gouverneur du Connecticut, y expriment leur mécontentement face à ce qu'ils considèrent comme de l'inaction et du déni de la part de l'administration Bush. «Il est suffisamment détestable que le gouvernement fédéral ait encore à considérer de façon sérieuse la menace du réchauffement climatique. Mais bloquer les efforts d'Etats comme la Californie et le Connecticut qui essaient de protéger la santé et le bien-être du public, cela se rapproche de la malfaisance», indiquent-ils.

Depuis plusieurs mois, Arnold Schwarzenegger s'est imposé comme l'un des leaders américains de la lutte contre le réchauffement climatique, notamment par l'intermédiaire de réglementations contraignantes (1). La Californie fait ainsi partie des 12 Etats, avec le Connecticut, qui souhaitent instaurer des normes d'émissions aux véhicules (camions et voitures) plus strictes que celles imposées au niveau fédéral. «Toutefois, durant les 16 derniers mois, l'Agence de protection de l'environnement (EPA) a refusé de nous y autoriser», écrivent Arnold Schwarzenegger et Jodi Rell. Dans le cadre du Clean air act, la réglementation qui concerne la pollution de l'air, les Etats doivent en effet obtenir une dérogation de l'EPA pour pouvoir appliquer leurs propres normes. «Mais nous sommes loin d'être sûrs que l'agence a l'intention de se conformer à la loi et de nous accorder une dérogation. Si elle ne le fait pas, nous serons dans l'obligation d'intenter une action en justice et de régler ce problème une bonne fois pour toute», observent les deux gouverneurs.

«Que ce soient les Etats du nord-est s'unissant pour réduire les gaz à effet de serre des générateurs électriques ou les Etats de l'Ouest qui essaient de réduire les émissions à travers l'économie, un élan est en train de naître partout sauf à Washington», remarquent-ils. Le 2 avril, la Cour suprême a affirmé que le CO2 doit être réglementé par l'EPA dans le cadre du Clean air act (2). Au mois de mai, le président George W. Bush a demandé à des agences fédérales de déterminer ce qui peut être fait contre les gaz à effet de serre, mais seulement d'ici la fin 2008 (3). Pour Arnold Schwarzenegger et son homologue du Connecticut, il s'agit là encore d'un signe décourageant.

Le 22 mai, la Californie a finalement pu présenter sa demande de dérogation à l'EPA. «Il est grand temps que le gouvernement fédéral devienne notre partenaire ou s'écarte de notre chemin», précisent Arnold Schwarzenegger et Jodi Rell pour conclure leur déclaration.



(1) Voir l'article du JDLE : «Etats-Unis: la Californie s'en prend au gouvernement fédéral»

(2) Voir l'article du JDLE: «CO2: l'administration Bush épinglée par la Cour suprême»

(3) Voir l'article du JDLE: «Bush mise toujours sur les technologies anti-CO2»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus