Schmallenberg: la tournée européenne va bientôt reprendre

Le 20 juin 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le virus est transmis par voie placentaire.
Le virus est transmis par voie placentaire.

Le virus de Schmallenberg, qui connaît actuellement une accalmie, pourrait bientôt toucher l'est et le sud de l'Europe, prédit l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) dans un rapport.

Apparu fin 2011 en Allemagne, ce virus, véhiculé par les moucherons du genre Culicoides et transmissible par voie placentaire, touche tous les ruminants, en premier lieu les ovins, suivis des bovins puis des caprins. Engendrant fièvre et baisse passagère de production laitière chez les animaux adultes, il provoque des malformations congénitales chez les nouveau-nés.

Selon le dernier bilan de la Plate-forme nationale de surveillance épidémiologique en santé animale, 4.624 élevages ont été touchés jusqu'à juin en Europe, dont 2.485 d'ovins et 2.062 de bovins. Sur les 9 pays touchés [1], la Belgique serait le plus atteint pour les ovins (3,98% des élevages), suivie de l'Allemagne (2,96%) et de la France (1,70%), tandis que le Luxembourg et les Pays-Bas sont en tête pour les bovins (aux alentours de 0,7%, 0,15% pour la France), selon le rapport de l'Efsa.

Rédigé à la demande de la Commission européenne, ce document révèle une accalmie: le nombre d'agneaux atteints du syndrome d'arthrogrypose-hydranencéphalie [2] serait nul depuis fin avril, tandis qu'on ne devrait plus en observer après juillet pour les veaux. Pour l'agneau, le temps de gestation est d'environ 5 mois, celui du veau de 9 mois.

Difficile de savoir dans quelle mesure le virus a résisté à l'hiver, facteur crucial de sa réémergence dans des pays jusqu'alors épargnés. Prochaines destinations probables: l'Italie, qui ne compte que 8 élevages touchés à ce jour, mais surtout l'Europe centrale (Suisse, Autriche, République tchèque, pays de l'ex-Yougoslavie), avec une grande probabilité d'atteindre aussi les pays de l'Est.

Dans le cas où le virus aurait bien survécu à l'hiver, l'Efsa estime même assez probable une extension au sud de la Scandinavie, au pourtour français de la Méditerranée, à l'Espagne (qui ne compte qu'un élevage touché, en Andalousie) et à l'ensemble des îles britanniques (seul le sud de l'Angleterre a pour l'instant été frappé).

Au-delà des ruminants d'élevage, le virus semble déjà circuler dans la faune sauvage: des anticorps ont été détectés chez des cerfs de Westphalie (ouest de l'Allemagne) et chez des mouflons, indique l'Efsa.

Le risque semble toujours aussi exclu pour l'homme: menée auprès de 234 personnes travaillant dans des fermes touchées et 67 vétérinaires -dont 150 ont déclaré avoir été piqués par des moucherons-, une étude néerlandaise n'a révélé aucun anticorps anti-SBV.

[1] La Plate-forme nationale ne recense que 8 pays touchés (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni), mais l'Efsa fait état de cas récemment détectés au Danemark.

[2] Associée à des malformations du système nerveux, l'arthrogrypose se caractérise par une limitation des articulations. L'hydranencéphalie est l'absence d'hémisphères cérébraux, remplacés par des poches de liquide céphalorachidien.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus