Sauver la forêt africaine en payant les agriculteurs

Le 21 juillet 2017 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Ouganda, l'un des pays qui déforestent le plus
L'Ouganda, l'un des pays qui déforestent le plus

Rémunérer les agriculteurs africains pour qu’ils ne coupent pas les arbres, ça marche: une expérience menée en Ouganda pendant deux ans, dont les résultats ont été publiés jeudi 20 juillet dans Science, montre qu’une telle stratégie pourrait nettement réduire la déforestation.

Avec un recul des forêts de 2,72% par an entre 2005 et 2010, l’Ouganda arrive en quatrième position en matière de déforestation, derrière les Comores, le Togo et le Nigeria. Pour freiner ce rapide déclin, Seema Jayachandran, économiste à la Northwestern University d’Evanston (Illinois), et ses collègues ont mené pendant deux ans une expérience de paiement pour préservation des services écosystémiques (PPES).

Pour cela, ils ont offert aux agriculteurs de 60 villages de l’ouest du pays de recevoir 70.000 shillings ougandais (soit 19,5 dollars US, ou 16,7 euros) par an et par hectare de forêt préservée par an. Ces «cobayes» ont été comparés à 61 autres villages, des contrôles où le programme n’a pas été mise en place.

Une stratégie coût-efficace

Certes, la déforestation s’est poursuivie, avec 4,2% de forêts perdues en deux ans, mais à un rythme nettement ralenti (-9,1% dans les villages contrôles), et sans report vers d’autres zones non couvertes par le programme. Selon les chercheurs, le coût serait faible, de 0,46 dollars (0,39 euro) par tonne de CO2 non émise. Or le bénéfice d’une tonne de CO2 épargnée s’élève à 1,11 dollar (0,86 euro), 2,4 fois plus élevé que la mise de départ.

Alors que la déforestation constitue la deuxième cause, après la combustion d’énergies fossiles, d’émission de gaz à effet de serre, ce programme de PPES constitue «une manière coût-efficace de prévenir la déforestation dans les pays en développement, et donc un outil puissant pour atténuer le changement climatique», concluent les chercheurs. 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus