Sarkozy veut rouvrir la chasse à l’eider à duvet et au courlis cendré

Le 31 janvier 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Finie la quiétude pour l'eider à duvet et le courlis cendré. Alors que, depuis 2008, un moratoire en interdisait la chasse, Nicolas Sarkozy aurait levé cette interdiction, après une rencontre lundi 30 janvier avec les représentants de la Fédération nationale des chasseurs (FNC).

Le président de la République, accompagné par la ministre de l'écologie, a reçu hier des représentants de plusieurs fédérations de chasseurs à la veille d'une réunion du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage, l’organisme chargé de délivrer des avis sur le sujet.

Le chef de l'Etat a indiqué qu'il respecterait le récent avis du Conseil d'Etat imposant d'avancer au 31 janvier la fermeture de la chasse à certaines oies, mais a évoqué la possibilité de dérogations limitées à des fins scientifiques, selon Thierry Coste, conseiller politique de la FNC.

Le 23 décembre, le Conseil d'Etat avait en effet enjoint au ministère de l'écologie de fixer une nouvelle date de clôture pour la chasse à certaines oies, dans un souci de préservation de la période de reproduction des oiseaux. Une date qui ne soit pas postérieure au 31 janvier, alors que celle fixée jusqu'ici était le 10 février.

Ce jugement avait été salué par les associations de défense de l'environnement et des oiseaux, mais avait provoqué la colère d’une partie des 1,2 million de chasseurs français.

Selon Thierry Coste, à partir du 1er février, les oies ne pourront pas être chassées, sauf dans le cas d'une dérogation scientifique qui est très limitée.

En parallèle, Nicolas Sarkozy a annoncé la levée de deux moratoires, l’un sur le courlis cendré (Numenius arquata) et l’autre sur l'eider à duvet (Somateria mollisima), deux des trois espèces d'oiseaux (avec la barge à queue noire) bénéficiant de moratoires de 5 ans. Ce moratoire avait été décidé en 2008 après négociations entre chasseurs et écologistes.

«Le problème, c'est que depuis que ces moratoires ont été signés, aucune étude n'a été engagée par le ministère de l'écologie pour évaluer l'état des populations de ces oiseaux», affirme le conseiller politique de la FNC.

«Il s'agit très clairement d'un cadeau aux chasseurs», dénonce de son côté Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), qui précise que les représentants des associations écologistes ont décidé de boycotter la réunion du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage, ce mardi 31 janvier.

Plusieurs ONG de défense de l'environnement ont adressé le 28 janvier une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour lui demander de faire respecter les engagements pris par le passé et pour dénoncer la surenchère en période préélectorale d'une partie du monde de la chasse.

«C'est souvent dans les périodes électorales qu'on est un peu mieux écoutés, mais ce n'est pas un privilège qui nous est octroyé», fait valoir le représentant de la FNC. Avant de préciser que Nicolas Sarkozy s'est également engagé à ce que deux propositions de loi actuellement en discussion au Parlement -l'une sur le contrôle des armes et l'autre sur une simplification de la chasse- soient votées avant la fin de son mandat. «Ces deux textes sont souhaités par les chasseurs et soutenus par les parlementaires de gauche comme de droite», précise Thierry Coste.

 

La lettre ouverte des associations au président de la République:

http://www.roc.asso.fr/actu/new_news.cgi?id_news=172&xan=2012

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus