Sarkozy souhaite des Etats généraux des ENR

Le 10 juin 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
«Là où on dépense un euro pour le nucléaire, on dépensera un euro pour les énergies propres», a déclaré Nicolas Sarkozy mardi 9 juin, après avoir visité l'Institut national de l'énergie solaire (Ines) au Bourget-du-Lac (Savoie).

Une phrase qui ressemble fort à celle prononcée par le chef de l’Etat le 25 octobre 2007, lors du discours de clôture du Grenelle de l’environnement: «Là où nous dépensons un euro pour la recherche nucléaire, nous dépenserons également un euro pour la recherche sur les technologies propres et sur la prévention des atteintes à l’environnement».
Le chef de l’Etat a réaffirmé son intention de faire de la France le leader des énergies «décarbonées» (…), sans rien abandonner de ce que nous avons comme avance sur le nucléaire», et proposé des «Etats généraux de l'énergie renouvelable».

Deux jours après le succès de l’UMP aux élections européennes et le beau score de la liste Europe Ecologie, le président de la République s’est donc posé en champion de l’environnement et a rappelé son bilan environnemental, au moment où le projet de loi «Grenelle I» est examiné en seconde lecture à l’Assemblée nationale.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus