Sarkozy défend les conclusions du Grenelle de la mer

Le 17 juillet 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En déplacement au Havre hier, Nicolas Sarkozy a exposé ses ambitions pour la politique maritime française. Reprenant les recommandations du Grenelle de la mer, il a indiqué qu’il «n’accepterait pas que la pêche disparaisse de notre pays», et insisté sur la nécessité de «protéger les ressources naturelles de la mer pour mieux les exploiter de manière durable».

Le président de la République a également annoncé que la France respecterait les avis scientifiques rendus et soutiendrait l’inscription du thon rouge à l’annexe de la convention internationale sur les espèces sauvages afin d’en interdire le commerce. Il a également confirmé la création d’aires marines protégées couvrant 20% de l’espace maritime français en 2020 (contre 0,6% actuellement) et l’objectif de 6.000 mégawatts de capacité de production d’énergies marines à cette même date (1).

L’association WWF s’est réjouie de ce discours «qui fera date sur la politique maritime en France», indique-t-elle dans un communiqué, mais elle reste vigilante. Elle «espère que cette volonté politique n’échouera pas sur les écueils de la haute administration des ministères concernés». Même réaction du côté de France nature environnement (FNE), qui estime que «la réalisation d’un «Livre Bleu» et, surtout, la tenue d’un Conseil Interministériel de la Mer et du Littoral (CIMER) d’ici à décembre prochains sont des jalons de bon augure».

(1) Dans le JDLE «Le Grenelle de la mer est sur les rails»; «Grenelle de la mer: vers une politique maritime intégrée»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus