Santé et eaux de baignade aux Pays-Bas

Le 30 mars 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
lac pays-bas
lac pays-bas

Dans le cadre du système eurosurveillance (1), l'Institut national de la santé publique et de l'environnement des Pays-Bas (RIVM) vient de faire le point sur la pollution chronique des eaux de baignade. L'étude a été réalisée dans le cadre de la directive du Conseil sur les eaux de baignade de 1976 (2) qui prévoit la surveillance des sites. Les épidémiologistes ont étudié les effets sanitaires d'une pollution de l'eau, qu'il s'agisse de déchets jetés par les navires, ou une contamination fécale provenant de nageurs ou d'animaux. En 2003, 134 incidents ont été rapportés, concernant plus de 535 patients qui se sont plaints de gastro-entérites (52 cas, 216 patients), ou de lésions de la peau (52 incidents, 177 patients), des deux à la fois (16 incidents, 137 patients). Des lésions aux yeux (trois incidents), aux oreilles (cinq incidents) ont aussi été observées ainsi que trois cas de leptospirose, une infection due à une bactérie (le leptospire) et transmise par l'eau pouvant donner de la fièvre, des douleurs, une méningite ou une jaunisse. En 2002, une campagne d'information a alerté les baigneurs des risques sanitaires encourus, mais la chaleur de l'été 2003 a encouragé les gens à se baigner.



(1) Journal d'informations européennes à comité de lecture sur la surveillance et le contrôle des maladies transmissibles. Le projet est mené conjointement par l'Institut national de veille sanitaire (INVS) français et le Health protection agency communicable disease surveillance center britannique.

(2) (2)Directive 76/160/CEE sur la qualité des eaux de baignade




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus