Santé et climat: l’OMS adopte un agenda d’action

Le 08 juillet 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Maria Neira, directrice de la Santé publique et de l'environnement de l'OMS, a conclu la conférence
Maria Neira, directrice de la Santé publique et de l'environnement de l'OMS, a conclu la conférence

La conférence internationale Santé et Climat s’est conclue ce 8 juillet à Paris par l’adoption d’un agenda d’action visant à «adapter les systèmes de santé aux effets du réchauffement» et à «les intégrer dans les politiques d’adaptation».

A l’initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette deuxième conférence internationale[1] démontre une prise en compte croissante des effets sanitaires du réchauffement au niveau des institutions internationales. «En citant le droit à la santé dans l’accord de Paris, la COP21 nous a donné un mandat d’action», a déclaré Maria Neira, directrice du département Santé publique et environnement à l’OMS, lors de la séance de clôture.

adapter les systèmes de santé

Si l’OMS ne s’est pas attardée à accumuler les preuves scientifiques des changements climatiques sur la santé, elle s’est contentée d’adopter un agenda d’action très vague. Son premier objectif consiste en effet à «adapter les systèmes de santé aux effets du réchauffement», par des formations des professionnels de soins, par une meilleure préparation aux situations d’urgence, ou encore par le développement d’investissements financiers... La deuxième priorité vise à «intégrer les systèmes de santé dans les politiques d’adaptation».

Dix ans de retard

Pendant deux jours, environ 300 experts et représentants d’instituts de recherche, d’organisations onusiennes et d’Etats se sont réunis dans la capitale française pour débattre des conséquences des changements climatiques sur la santé. Pour l’association australienne Climate and health alliance, l’OMS a dix ans de retard. «Cet agenda ne traduit absolument pas l’urgence qu’il y a à agir tout de suite», a réagi l’un de ses représentants.

A l’échelle internationale, il y a fort  à parier que le sujet ne revienne pas sur la table avant la COP22, qui organisera un forum spécial sur les conséquences du réchauffement sur la santé à Marrakech, en novembre.

 

 



[1] La première s’était tenue du 27 au 29 août 2014 à Genève

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus