Sans gluten, c’est plus de métaux lourds

Le 16 février 2017 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le riz, source importante d'arsenic
Le riz, source importante d'arsenic
DR

Les personnes consommant des aliments sans gluten sont plus imprégnées de métaux lourds, selon une étude américaine publiée dans la revue Epidemiology. Cause possible, la farine de riz, substitut majeur aux farines classiques dans ces produits.

Le «sans gluten» a la cote: aux Etats-Unis, 25% des adultes indiquaient consommer de tels produits en 2015, soit 67% de plus qu’en 2013. Et ce alors que moins de 1% de la population est atteinte d’une maladie cœliaque, indication médicale à l’éviction du gluten.

A défaut de farines de blé, d’orge ou de seigle, les produits sans gluten contiennent notamment de la farine de riz. Or cette céréale est très chargée en métaux lourds, en particulier de l’arsenic, mais aussi du cadmium et du mercure. Ce qui pourrait suggérer, chez les «no gluten», d’autres risques sanitaires, bien avérés ceux-là, tels que ceux de cancers et d’autres maladies chroniques.

Pourquoi le riz est-il chargé en arsenic? Pour des raisons liées à la plante elle-même: il concentre naturellement plus de métaux lourds que d’autres céréales. Mais aussi en raison de son mode de culture: l’arsenic est présent dans l’eau des rizières, particulièrement en Asie, du fait de rejets industriels, d’activités minières, de combustion du charbon, mais aussi de pesticides et de fertilisants. L’arsenic peut aussi se déposer sur le sol de la rizière, constituant un stock qui contaminera encore plus les cultures.

Jusqu’à 90% plus d’arsenic

Catherine Bulka, épidémiologiste à l’université de l’Illinois (Chicago), et ses collègues ont analysé 73 consommateurs exclusifs de produits sans gluten au sein de la cohorte NHANES (National Health and Nutrition Examination Survey). Leur taux urinaire d’arsenic était 30% plus élevé que celui de personnes non habituées à ces aliments, voire 90% pour certaines formes chimiques. Quant au mercure, son taux sanguin était plus élevé de 70%, en particulier pour la forme organique -la plus nocive.

«Bien que nous ne puissions que spéculer sur la portée de ces résultats, il est possible que le riz contribue à ces teneurs plus élevées en métaux lourds. D’autres études seront nécessaires afin de mieux évaluer l’exposition à ces substances toxiques chez les personnes consommant des produits sans gluten»,  concluent les chercheurs. 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus