San Francisco pourrait manquer d’eau à cause du feu

Le 27 août 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'incendie a déjà détruit plus de 65.000 hectares de forêts.
L'incendie a déjà détruit plus de 65.000 hectares de forêts.
Cal Fire

L’été californien est souvent chaud, notamment pour les pompiers. Et 2013 ne fait malheureusement pas exception à la règle. Depuis le 17 août, les soldats du feu combattent l’un des plus importants incendies répertoriés dans le Golden State.

Baptisé Rim Fire, le monstre a déjà parcouru plus de 73.000 hectares de forêts et de maquis. Et il n’est pas prêt de s’arrêter. Malgré les moyens considérables mis en œuvre (3.752 pompiers, 460 engins terrestres, 15 hélicoptères, 60 bulldozers, des avions bombardiers d’eau, dont un triréacteur DC 10), l’incendie progresse. Cal Fire, le service californien de lutte contre le feu, estime que 20% des foyers, seulement, sont maîtrisés.

4.500 habitations menacées

Les autorités ont déjà demandé l’évacuation de plusieurs petites villes. Plus de 4.500 habitations, un millier de bâtiments et six centres commerciaux sont menacés par les flammes. De nombreuses routes (dont la fameuse autoroute 120 qui mène au parc national du Yosemite, qui n’est pas menacé) sont d’ores et déjà coupées. Mais ce sont surtout les infrastructures vitales qui inquiètent les autorités.

A titre de précaution, deux des trois centrales hydroélectriques qui alimentent San Francisco ont cessé leur production. Et le gouverneur, Jerry Brown, a ordonné l’arrêt de plusieurs lignes de transport d’électricité. Ce qui pourrait, rapidement, menacer la sécurité d’alimentation des plus gros consommateurs d’électrons de la baie, à l’instar des hôpitaux, de l’aéroport international, sans oublier les feux de circulation. L’approvisionnement en eau potable est aussi menacé.

Des cendres dans le réservoir

A l’heure où nous mettons en ligne, Rim Fire a déjà atteint les bords du réservoir Hetch Hetchy, où San Francisco puise 85% de son eau potable. Pour réduire les risques de pénurie, le service des eaux de San Francisco a transféré une partie de l’eau dans des réservoirs auxiliaires, éloignés du sinistre. Il craint, en effet, que d’importants volumes de cendres n’accroissent la turbidité de l’eau. Ce qui nécessiterait des traitements complémentaires.

D’origine inconnue, Rim Fire est attisé par des vents violents. Des mois de sécheresse lui fournissent d’importants volumes de bois sec ou mort qui ne demandent qu’à s’enflammer. De plus, remarque l’universitaire Scott Stephen (université de Californie), le service fédéral des forêts n’a planté que des pins, ces dernières années. Une espèce éminemment combustible. Sacramento a déclaré l’état d’urgence. Ce qui permettra à l’Etat d’obtenir des aides fédérales à la reconstruction.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus