San Francisco à la rescousse de son énergéticien

Le 16 janvier 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
San Francisco va-t-elle manquer d'électricité et de gaz?
San Francisco va-t-elle manquer d'électricité et de gaz?
VLDT

La métropole californienne pourrait prendre le contrôle de PG&E pour sécuriser son approvisionnement en gaz et en électricité.

 

La fourniture d’électricité n’a jamais été long fleuve tranquille en Californie. Dernier épisode en date : la faillite de Pacific Gas and Electric (PG&E), le plus grand électricien du Golden State. Cette compagnie traverse une très mauvaise passe. Un dysfonctionnement de l’une de ses lignes de distribution d’électricité pourrait être l’un des déclencheurs du Camp Fire, le plus gros feu ayant ravagé les Etats-Unis depuis un siècle.

30 milliards de dommages et intérêts

Pour se protéger des conséquences des procès qui ne manqueront de lui être intentés, la compagnie de San Francisco va, dans les prochains jours, se placer sous la protection de la loi sur les faillites. Ce qui mettrait ses actifs à l’abri des demandes de dommages et intérêts des plaignants (on parle de 30 milliards de dollars). De quoi sécuriser aussi la production et la distribution d’électricité et de gaz à ses 16 millions de clients.

contrats cassés

Classique en pareil cas, cette solution n’est pas la panacée. Elle ne protégera pas les contrats d’achat d’électricité, conclus entre PG&E et des exploitants de centrales. Un démantèlement partiel de la compagnie les annulerait, menaçant en conséquence la sécurité d’approvisionnement du centre de l’Etat.

Pour éviter ce scénario, la San Francisco Public Utilities Commission (SFUC, la régie municipale pour l’eau et l’énergie) envisage de «municipaliser» tout ou partie de PG&E.

procès en série

La partition n’est pas encore écrite. Car avait d’affronter les victimes des incendies de ces dernières semaines, l’énergéticien doit affronter, le 23 janvier, la première audience d’un procès qui cherchera à faire la lumière sur les causes de l’explosion du gazoduc de San Bruno, en septembre 2010. L’accident avait causé la mort de 8 personnes.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus