Salmonelle: un Saint-Nectaire qui frappe fort

Le 12 septembre 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La faute aux fortes chaleurs estivales ?
La faute aux fortes chaleurs estivales ?

Des fromages Saint-Nectaire originaires du Puy-de-Dôme ont causé 72 cas de salmonellose depuis août en France, un chiffre particulièrement élevé pour le sérotype Dublin, selon la Cire (Cellule de l’Institut de veille sanitaire en région) d’Auvergne.

Produits dans une ferme du GAEC Fereyrol (Besse, Puy-de-Dôme), ces fromages fermiers au lait cru ont été commercialisés entre le 10 août et le 5 septembre. C’est à cette date que le rappel du lot incriminé (5 tonnes) a été lancé, après la confirmation d’une contamination par des salmonelles.

Selon le ministère en charge de l’alimentation, ces fromages ont été soit vendus directement à la ferme, soit, via la société de distribution Dischamp, à la coupe dans des magasins de vente au détail (fromagers, supermarchés) et en libre service sous forme de produits emballés (étiquette n°63 417 001) [1].

Contactée par le JDSA, la Cire Auvergne fait état de 10 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) en France, dont 7 en Auvergne, 1 en Champagne-Ardenne, 1 en Bretagne et 1 dans le Centre. Au total, 72 cas d’infection ont été rapportés, dont 9 hospitalisations, mais aucun décès.

S’agissant uniquement de cas recensés par les autorités, le nombre de victimes «est probablement beaucoup plus élevé», estime la Cire. Trois cas de figure: des cas ayant échappé à la veille sanitaire, d’autres en cours d’analyse, ou encore des personnes n’ayant pas eu vent du rappel -et s’apprêtant à manger leur Saint-Nectaire. «On s’attend à détecter d’autres cas dans les 15 jours qui viennent», ajoute la Cire.

Ce nouvel épisode d’infection alimentaire semble d’ores et déjà «un peu exceptionnel». En cause, un sérotype assez peu fréquent, dit «Dublin», qui ne viendrait qu’en 11ème position des salmonelloses. Loin derrière Typhimurium et Enteridis, responsables à elles seules de 848 cas sur les 1.066 cas de salmonellose lors des Tiac de 2010 [2].

Autre fait frappant, les 72 cas recensés à ce jour sont survenus au sein des 85 personnes exposées dans les 10 foyers. Seules 13 personnes ne sont donc pas tombées malades, soit un «taux d’attaque élevé» (environ 85%), suggérant que le fromage était «fortement contaminé», affirme la Cire. Probablement la faute aux fortes chaleurs estivales, qui favorisent la croissance bactérienne.

[1] Outre un communiqué de presse et des affichettes dans les magasins concernés, le ministère a mis en place un numéro vert (0800 00 17 80) pour connaître la liste des points de vente.

[2] Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), 1.066 cas de salmonelloses liés à des Tiac ont été enregistrés en 2010, dont 732 liés à Typhimurium, 116 à Enteridis, 42 à d’autres sérotypes (dont Dublin) et 176 à des sérotypes non déterminés.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus