Salmonella Stanley s’ancre en Europe

Le 26 septembre 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Gare à la dinde.
Gare à la dinde.

Une épidémie de salmonelloses liée à la souche Stanley, probablement causée par de la viande de dinde, sévit actuellement dans plusieurs pays de l’Union européenne (UE), selon un rapport conjoint du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa).

C’est la Belgique qui a sonné l’alerte en juin dernier, faisant état d’«une hausse significative» des cas humains d’infection par Salmonella Stanley en 2012. Il s’est ensuite avéré que la bactérie sévissait depuis août 2011 en Hongrie. Bilan au 20 septembre: 421 cas dans l’UE, dont 167 confirmés et 254 probables. Parmi les 7 pays touchés, l’Autriche (159 cas) et la Hongrie (151 cas) l’emportent de loin [1].

Particularité de cette épidémie, elle est la première aussi importante de Salmonella Stanley à prendre source dans l’UE. Cette bactérie, plutôt rare en Europe, frappe le plus souvent des touristes de retour de Thaïlande, où elle constitue la deuxième cause de salmonellose [2].

Sans gravité particulière à ce jour, la souche isolée chez les patients européens, résistante à l’acide nalidixique (un antibiotique), touche principalement les enfants et adolescents. Selon l’ECDC et l’Efsa, de nouveaux cas sont à attendre: le chiffre mensuel ne cesse de croître depuis avril, et a même augmenté d’environ 50% entre juillet et août. Sans aucune mesure de la part des autorités sanitaires, qui n’ont aucune certitude quant à son origine précise.

Tout semble désigner la viande de dinde, source de 80% des isolats de Salmonella Stanley analysés depuis 2004 dans l’UE. En Hongrie, plusieurs cas ont été causés par des boulettes de viande dans un camp d’été; en Autriche, 32 personnes ont été infectées par des kebabs à la dinde, tandis que 54 autres l’ont été lors d’une fête de village, au cours de laquelle elles ont consommé une salade de pommes de terre, préparée en même temps que de la viande de dinde puis laissée hors du réfrigérateur.

Autre élément: une souche semblable à celle à l’origine de l’épidémie a été retrouvée dans plusieurs élevages de dinde. Mais la situation se complique du fait qu’elle a aussi été identifiée dans des élevages de poulets, ainsi que sur de la viande de poulet, de porc et de bœuf.

En l’attente d’une identification certaine de la source, l’ECDC et l’Efsa appellent les professionnels de la viande et les consommateurs à prendre toutes les précautions d’hygiène lorsqu’ils manipulent de la viande de dinde crue. Quant aux Etats membres de l’UE, il leur est demandé d’enquêter en détail sur les isolats de Salmonella Stanley de 2011 et 2012, afin de mieux cerner l’ampleur de l’épidémie.

[1] Les autres pays sont l’Allemagne (58 cas), la Belgique (29 cas), la République tchèque (17 cas), la Slovaquie (6 cas) et le Royaume-Uni (1 cas). [2] Environ 70% des cas de salmonellose Stanley recensés dans l’UE ont trait à un voyage à l’étranger, en Thaïlande dans 75% des cas.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus