Salmonella Stanley refait parler d’elle

Le 21 mai 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La viande de dinde, vecteur de Salmonella Stanley
La viande de dinde, vecteur de Salmonella Stanley
DR

Longtemps connue des voyageurs en Thaïlande, la bactérie Salmonella Stanley a fait 710 victimes entre 2011 et 2013 sur le sol européen, où elle semble s’être implantée pour de bon, constatent l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC).

Sans gravité particulière, cette bactérie, jusqu’alors très rare en Europe, semble s’y plaire, selon le bilan dressé par les deux organismes européens. Entre août 2011 et janvier 2013, elle aurait touché 710 personnes, tombées malades sans antécédent de voyage récent à l’étranger. Selon les études épidémiologiques, tout semble désigner la viande de dinde (voir le JDSA).

L’Europe centrale a été la plus touchée, en particulier la Hongrie (246 cas), l’Autriche (190 cas) et l’Allemagne (80 cas), devant le Royaume-Uni, la Belgique, la République tchèque, la Suède, l’Italie, la Slovaquie et la Grèce. Aucun cas n’a en revanche été recensé en France.

Or, après une accalmie en 2013 pendant laquelle le nombre d’infections à Salmonella Stanley n’a pas tout à fait retrouvé son niveau pré-épidémique, la bactérie a refait parler d’elle à l’occasion de plusieurs récentes séries de cas, indiquent l’Efsa et l’ECDC dans leur nouveau bilan.

En avril, la Hongrie, l’Autriche, l’Allemagne et l’Ecosse ont ainsi fait état de tels épisodes: dans les trois premiers pays, ils étaient liés à de la viande de dinde sous forme de kebab. Selon l’Efsa et l’ECDC, «de nouveaux cas sporadiques et d’autres séries de cas, impliquant d’autres pays européens, sont à attendre».



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus