Saisie d’une cargaison de déchets dangereux au Havre

Le 28 août 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La cargaison renferme 18 tonnes de déchets illégaux
La cargaison renferme 18 tonnes de déchets illégaux
© Douanes

Les exportations illégales ne concernent pas seulement les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) mais aussi les déchets automobiles. C’est ce qu’a révélé la saisie, le 17 août au Havre, de 18 nouvelles tonnes de déchets dangereux.

 

En contrôlant une cargaison provenant d’une société automobile déclarée en France et à destination de la Mauritanie, les douaniers ont découvert ces déchets. «Sur le papier, le certificat attestait la présence de 18 t de pièces automobiles en état de fonctionnement, dépolluées et étiquetées», explique au JDLE Laurence Coredo, chef du pôle Action économique à la direction régionale des douanes. «En réalité, on s’est aperçus à l’ouverture des conteneurs qu’il s’agissait de moteurs usagés, de filtres à carburant et de pièces d’échappement non étiquetés ni dépollués, révélant des traces d’huile et de graisse», poursuit-elle. La Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) ayant confirmé qu’il s’agissait de déchets relevant d’une exportation illégale, les douaniers ont bloqué la cargaison dans le port du Havre.

 

Selon la douane, la société aurait été créée de toutes pièces pour réaliser ce type de transfert. D’après le Code de l’environnement, son représentant est passible de deux ans de prison et d’une amende de 75.000 euros.

 

«Les saisies les plus importantes concernent des déchets automobiles envoyés en Afrique mais aussi des DEEE à destination de l’Asie», note Laurence Coredo. L’an dernier, 52.800 t de déchets illégaux ont été saisis par les services de la douane.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus