Saint-Valentin: alerte sur les fleurs colombiennes

Le 14 février 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon l'Associated press, 62% des fleurs vendues aux Etats-Unis sont importées de Colombie, où elles subissent préalablement plusieurs traitements chimiques potentiellement dangereux. Cette industrie des fleurs coupées est la deuxième plus importante au monde. Elle emploie 110.000 personnes, et offre une alternative à la culture de la coca et à l'exportation illégale de cocaïne. La Colombie ne possède pas de réglementation concernant l'utilisation des pesticides dans les serres, et les Etats-Unis n'exigent pas que les fleurs importées soient dépourvues de pesticides.

En 2003, 200 travailleurs de Flores Aposentos, une entreprise productrice et exportatrice de fleurs, ont été hospitalisés après s'être évanouis. Les autorités ont estimé que l'utilisation des pesticides était une cause possible, mais n'ont exigé qu'une amende de 4.600 euros. L'association des exportateurs de fleurs colombiennes a lancé Florverde, qui a certifié 86 de ses 200 membres pour avoir fourni des améliorations en matière de sécurité et de conditions de travail. Ces membres auraient ainsi réduit l'utilisation de pesticides de 38% depuis 1998. Mais 36% des substances chimiques appliquées en 2005 étaient considérées comme extrêmement ou hautement toxiques par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En mars 2006, une étude de la Harvard school of public health a montré que dans une région de l'Equateur où la culture des fleurs était développée, une exposition prénatale à des pesticides entraînait des retards mentaux chez des enfants de mères ayant travaillé dans des serres (1).

(1) Grandjean P, Harari R, Barr DB, Debes F. Pesticide exposure and stunting as independent predictors of neurobehavioral deficits in Ecuadorian school children. Pediatrics 2006; 117 :e546-56




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus