Sacs plastique: interdictions et taxes se multiplient aux Etats-Unis

Le 23 avril 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Après Los Angeles, bientôt New-York et Chicago?
Après Los Angeles, bientôt New-York et Chicago?

Alors que la réduction des sacs en plastique devrait se généraliser d’ici 2019 dans l’Union européenne, le mouvement a démarré à la fin des années 1980 de l’autre côté de l’Atlantique et s’étend largement, selon un rapport publié ce 23 avril par l’Earth Policy Institute.

Depuis le 1er janvier 2014, Los Angeles est la 132e et plus grande collectivité américaine (3,8 millions d’habitants) à interdire les sacs de caisse dans la grande distribution. Ce mouvement, entamé à la fin des années 1980, touche désormais 20 millions d’Américains, qu’il s’agisse d’une interdiction ou d’une taxe.

Il doit encore s’amplifier puisque 100 milliards de sacs continuent d’être distribués, chaque année, outre-Atlantique. Ce qui représente un sac par personne et par jour. L’Earth Policy Institute a calculé que mis bout à bout, ces emballages pourraient encercler l’équateur 1.330 fois.
La réduction se généralise toutefois. New York et Chicago, par exemple, planchent actuellement sur un scénario de réduction.

 

Une invention au bénéfice de Mobil Oil

Ce rapport, qui remonte l’histoire du sac plastique à usage unique, rappelle qu’il a été inventé en Suède en 1962 et popularisé par Mobil Oil dans les années 1970, pour permettre à la compagnie pétrolière d’augmenter son marché de polyéthylène, un dérivé de combustibles fossiles. Ironie de l’histoire, les consommateurs ne semblaient pas emballés par ce nouveau sac qui se cassait souvent.

40 ans plus tard, le bilan s’avère peu glorieux. Son usage ne dure que quelques minutes, puis il se dirige aussitôt vers la décharge ou l’incinérateur, lorsqu’il n’est pas tout simplement jeté dans la nature, y laissant alors des traces pendant des centaines d’années, et créant des dommages irréversibles sur la faune marine. Il faut ajouter que pour produire 8 sacs il faut la même quantité d’énergie que pour parcourir 1 kilomètre en voiture.

 

Une interdiction en plusieurs étapes

L’exemple de San Francisco montre que l’interdiction a franchi plusieurs étapes. En 2007, la ville a d’abord banni les sacs en plastique non compostables des supermarchés et des chaînes de pharmacies. Une interdiction étendue aux magasins et aux commerces alimentaires en 2012 et 2013, qui s’accompagne d’une interdiction du polystyrène dans les contenants alimentaires.

Détail important: la plupart de ces mesures ont été attaquées par les fabricants de matières plastiques et en particulier l’American Chemistry Council (ACC). Généralement déboutés, ils ont toutefois retardé le mouvement en dissuadant certaines collectivités.

Au niveau étatique, certaines propositions de loi ont vu le jour, notamment en Floride, mais n’ont pas encore abouti. La prochaine étape?



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus