Sacs plastique: aucune solution en vue

Le 20 juillet 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le groupe de travail sur les sacs plastique n'aurait pas trouvé de consensus. En attendant les décisions de la ministre, les distributeurs poursuivent leurs efforts de réduction dans leurs magasins, mais pas suffisamment selon France nature environnement.

Selon l'association France nature environnement, le groupe de travail sur les sacs plastique, mis en place le 10 février dernier, a achevé sa mission sans trouver de consensus. Les acteurs, fabricants, distributeurs, pouvoirs publics et associations, ont été réunis pour proposer des moyens permettant de solutionner la problématique de ces sacs qui polluent l'environnement. «Nous voulions surtout nous mettre d'accord sur une réduction importante des sacs, mais les fabricants ont freiné cette opportunité, alors que la recherche d'alternatives constitue la base des innovations», explique Nathalie Villermet, chargée de mission pour France nature environnement. L'association demande à présent à Nelly Olin, ministre chargée de l'environnement, de prendre des mesures de prévention comme de fixer un objectif élevé de réduction des sacs, qui pourrait être supérieur à 60% pour 2006, et une élimination en 2007, ou d'inciter au développement  des initiatives existantes dans le cadre d'une réglementation nationale. Elle propose aussi l'arrêt de la gratuité des sacs et la mise en place d'une taxe qui aurait un effet levier. Enfin, elle suggère d'inciter à la réalisation de sacs alternatifs biodégradables, notamment pour les fruits et légumes, les poissons et les viandes.

La demande de suppression de sacs avait déjà été formulée deux semaines auparavant par les centres Leclerc qui ont retiré les sacs de caisse depuis 9 ans, ce qui a permis d'économiser, selon l'enseigne, 34.000 tonnes de plastique. En fait, les distributeurs craignent la réaction des consommateurs qu'ils préfèrent ne pas brusquer. «Ils ont peur de perdre leurs clients au profit de leurs concurrents. Ils préfèrent donc une solution applicable à tous», poursuit Nathalie Villermet. Le consommateur est laissé libre de choisir, mais la plupart des distributeurs mettent l'accent sur l'information et la pédagogie. Rappelons que les adhérents de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) a déjà réduit le nombre de sacs de caisse de 15% entre fin 2003 et fin 2004. La FCD a annoncé un nouvel objectif de 15% à atteindre pour la fin de l'année 2005. Auchan a atteint une réduction de 21%, pour Carrefour, Casino et Cora, la baisse a été de 17% à la fin 2004. Pourtant chez Carrefour, on se félicite puisque l'objectif initial du groupe était fixé à 5%. La vente de sacs réutilisables a gagné du terrain chez Carrefour avec 10 millions de sacs à poignées souples et 5 millions de cabas polypropilène vendus en 2004. Le groupe a également inauguré des caisses vertes où l'on ne distribue pas de sacs plastique gratuits. «La réutilisation du sac possède un côté emblématique pour le consommateur, cette habitude permet de réduire les déchets», conclut Nathalie Villermet.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus