Saclay: 2.400 hectares ne seront pas urbanisés à 20km de Paris

Le 03 janvier 2014 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Chaque couleur correspond à l'implantation d'une nouvelle structure.
Chaque couleur correspond à l'implantation d'une nouvelle structure.
DR

A 20 kilomètres du cœur de Paris, un territoire de plus de 2.400 hectares va être préservé de toute urbanisation. Nouvelle assez rare, en ces temps d’artificialisation galopante des terres, qu’ont annoncé de concert les ministres de l’écologie, de l’agriculture, de l'égalité des territoires et du logement, et le Grand Paris. Une zone dite de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay a en effet été instituée, qui couvre près de 90% de la surface du plateau de Saclay. «Ce dispositif juridique constitue une garantie que le projet d'aménagement du plateau de Saclay ne se fera pas au détriment des terres agricoles qui constituent une exceptionnelle richesse paysagère, environnementale et nourricière», indiquent les trois ministres.

 

«En cohérence avec les objectifs du nouveau schéma directeur de la région Ile-de-France, la construction des logements, l'implantation des entreprises, des équipements et des infrastructures dont a besoin la population ne doivent plus s'opérer par l'artificialisation de terres agricoles mais par le recyclage des tissus existants, la densification des territoires déjà urbanisés et la reconversion des anciennes friches industrielles», estime Cécile Duflot dans un communiqué. Des missions qui seront en partie confiées à l'établissement public d'aménagement du plateau de Saclay, en charge du projet de campus scientifique. Il lui est assigné la mission d'élaborer «un programme d'action favorisant l'exploitation agricole, la gestion forestière, la préservation et la valorisation des espaces naturels et des paysages du plateau». Un projet que les ministres souhaitent «exemplaire», en favorisant par exemple «les circuits courts agricoles et les cultures biologiques dans un intérêt à la fois environnemental et de santé des populations».

 

Un campus scientifique (Paris-Saclay) est en cours de création sur 350 ha, regroupant les universités d'Orsay, de Versailles-Saint-Quentin et une dizaine de grandes écoles, dont Centrale, HEC et Polytechnique, ainsi que des instituts de recherche, soit environ 50.000 étudiants et près de 10.000 chercheurs.

 

Depuis 1982, ce sont près de 1.000 ha de terres agricoles qui ont disparu sous le bitume et les constructions de la Silicon Valley européenne, située au nord de l'Essonne et au sud-est des Yvelines. «Le schéma directeur de la région Ile-de-France prévoit que dans les 20 prochaines années, la région Ile-de-France va consommer 1.850 ha de terres agricoles par an», rappelle Claudine Parayre, membre de la Costif (Coordination pour la solidarité des territoires d'Ile-de-France) qui fédère des opposants aux différents projets d'aménagement du Grand Paris, citée par Slate.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus