Sables bitumineux canadiens: des millions d’oiseaux migrateurs menacés

Le 15 décembre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’exploitation et le raffinage du pétrole lourd des sables bitumineux ne font pas seulement du Canada l’un des plus mauvais élèves dans la lutte contre le changement climatique, mais mettraient aussi en péril plusieurs dizaines de millions d’oiseaux migrateurs.

Plus de la moitié des oiseaux d’Amérique nidifient chaque printemps, dans la forêt boréale canadienne et des dizaines de millions d’oiseaux y passent leur hiver. Or, c’est dans cette zone, que les groupes pétroliers sont installés. Selon un rapport publié fin novembre (1), leurs activités de forage et raffinage créent des mines à ciel ouvert, une fragmentation des habitats et des pollutions de l’eau et de l’air. D’après une combinaison des différentes estimations, le rapport prévoit qu’entre 6 et 166 millions d’oiseaux pourraient disparaître durant les 30 à 50 prochaines années à cause de ces impacts.

Chaque année, des milliers d’oiseaux sont mazoutés et se noient dans des bassins de décantation toxiques dans la province de l’Alberta. Les substances toxiques émises lors du raffinage affectent également les oiseaux. Le rapport décrit les mesures de protection que les Etats-Unis et le Canada devraient mettre en place pour protéger les oiseaux migrateurs et leurs habitats des impacts de cette nouvelle activité économique.

(1) Danger in the nursery: impact on birds of tar sands oil development in Canada’s boreal forest (http://www.nrdc.org/wildlife/borealbirds.asp)



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus