Russie : premier bilan des incendies

Le 16 août 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Si les feux de forêts russes ont commencé, au début du mois, à faire la Une de la presse internationale, les premiers incendies ne datent pas d’hier. Selon le centre global de contrôle du feu, de l’université de Fribourg (Allemagne), plus de 16 millions d’hectares ont brûlé sur le territoire de la fédération de Russie depuis le début de l’année. Soit l’équivalent de la surface de la Tunisie.

Pour impressionnants qu’ils soient, ces feux ne sont pas exceptionnels dans le plus grand pays du monde. L’an passé, à pareille époque, 14,4 millions ha avaient été consumés. Mais habituellement, ces sinistres, déclenchés par des causes naturelles comme la foudre la plupart du temps, ne ravagent que des forêts ou des steppes éloignées des zones urbanisées.

Outre l’exceptionnelle période de sécheresse, la nouveauté du cru 2010 est l’arrivée des flammes dans de grandes zones urbaines et à proximité de sites à risques (centrales nucléaires, bases militaires, centres de recherches nucléaires).

Selon le ministère russe des situations d'urgence, 27.724 foyers d'incendies naturels d'une superficie de 856.903 ha sont apparus depuis le début de l'été, y compris 1.133 feux de tourbière sur une superficie de 2.051 ha.

En se basant sur des photos prises par des satellites, les analystes allemands estiment que les régions les plus touchées sont celles de Nijni Novgorod (327.000 ha), de Vladimir (101.000 ha) et de Moscou (49.000 ha).

Pour la seconde fois (après 2002), quelques centaines d’hectares de zones forestières et marécageuses contaminées par Tchernobyl ont été brûlées. Mais les autorités russes minimisent le risque de transfert des radionucléides à l’homme.

A ce jour, le bilan humain ne s’est pas beaucoup aggravé par rapport à la semaine passée. Ce lundi 16 août, l’agence Itar Tass dénombrait 53 morts et 806 personnes hospitalisées.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus