Russie : les incendies toujours menaçants

Le 29 décembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le 16 décembre, le Premier ministre russe faisait sa rétrospective annuelle à la télévision. Interrogé sur les pires moments de 2010, Vladimir Poutine a placé les incendies de forêts de l’été dernier en tête de son classement.

 

Des événements qui pourraient de nouveau faire la Une de l’actualité en 2011. Car selon le ministère russe des situations d'urgence (Emercom, selon l’acronyme russe), le feu couve toujours dans les tourbières.

 

La combustion continuerait de se dérouler à une profondeur comprise entre 1,5 et 2 mètres de profondeur. Et ne demanderait qu’à regagner la surface, à la faveur d’une période de sécheresse un peu longue.

 

Cité par RIA Novosti, l’Emercom estime que les incendies pourraient repartir peu après la fonte des neiges dans 6 des 8 districts fédéraux que compte la Russie.

 

Selon le centre global de contrôle du feu, de l’université de Fribourg (Allemagne), plus de 16 millions d’hectares ont brûlé sur le territoire de la fédération de Russie au cours des 7 premiers mois de l’année. En se basant sur des photos prises par des satellites, les analystes allemands estiment que les régions les plus touchées ont été celles de Nijni Novgorod (327.000 ha), Vladimir (101.000 ha) et Moscou (49.000 ha).

 

Au cours des prochaines années, a indiqué Vladimir Poutine, la Russie devrait investir 43 milliards de roubles (un milliard d’euros) pour renforcer ses moyens de lutte contre l’incendie. Moscou va notamment acheter 8 bombardiers d’eau Beriev BE-200 Altaïr, qui s’ajouteront aux 5 déjà exploités par l’Emercom.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus