Rugy veut réduire la vitesse des navires de commerce

Le 04 avril 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Réduire la vitesse des cargos réduit leurs émissions.
Réduire la vitesse des cargos réduit leurs émissions.
VLDT

Le gouvernement français veut limiter la croissance des émissions carbonées du transport maritime international.

Après l’aviation, au tour de la marine marchande de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Dans un communiqué, mis en ligne ce jeudi 4 avril, le ministre de la transition écologique français propose une solution : réduire la vitesse de la flotte commerciale mondiale.

En baissant le régime de leurs moteurs, cargos, tankers et autres porte-conteneurs abaisseraient leur consommation de fioul lourd, abattant du même coup les émissions de CO2 et d’oxydes de soufre.

Dans son communiqué, le gouvernement français indique déposé un projet en ce sens auprès de l’Organisation maritime internationale (OMI) «qui sera étudié en mai prochain». Un projet soutenu par les armateurs français, à condition qu’il «évite toute distorsion de concurrence».

objectifs internationaux

Après une décennie de négociation, l’OMI a adopté, en 2018, une stratégie de réduction des gaz à effet de serre des navires. Celle-ci prévoit, dans un premier temps, de plafonner les émissions des navires. Le fret maritime devra ensuite diminuer ses émissions carbonées de 40%, entre 2008 et 2030, et de moitié entre 2008 et 2050.

Aujourd’hui, la marine de commerce est à l’origine de 3% des émissions carbonées. Au vu de son rythme de développement, son bilan carbone pourrait atteindre 17% des rejets anthropiques d'ici à 2050, sans mesures d’atténuation.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus