RTE veut doubler les capacités d’interconnexion en 10 ans

Le 15 novembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La filiale d'EDF a présenté son schéma décennal
La filiale d'EDF a présenté son schéma décennal
RTE

10 gigawatts de plus. Ce sont les capacités d’interconnexion supplémentaires avec les pays frontaliers que compte réaliser RTE dans les 10 ans, selon son schéma décennal de développement, présenté ce 15 novembre à Paris.

D’ici 2023, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité (GRT) compte tirer ou renouveler 10.000 kilomètres de liaisons. Soit 1.000 km par an de nouvelles lignes à haute tension, pour un investissement annuel évalué à 1,5 milliard d’euros. Celui-ci comprend surtout des opérations de développement (1 Md€), ainsi que de renouvellement (400 M€) et de raccordement de l’éolien (100 M€), selon Michel Dubreuil, directeur du développement et de l’ingénierie. Rapportées aux trois prochaines années, cela représente déjà 196 projets.

 

L’éolien off-shore à raccorder

 

Dans la décennie à venir, la filiale d’EDF compte poursuivre 4 missions principales. A commencer par le déploiement des énergies renouvelables. Son objectif est le raccordement des fermes éoliennes marines (projets de Fécamp, Courseulles-sur-Mer, Saint-Brieuc et Saint-Nazaire). Les premiers mégawatts ne sont toutefois pas attendus avant 2018 sur le réseau. Michel Dubreuil a précisé que ces prospectives s’appuyaient sur les 4 scénarios de transition énergétique définis lors de son bilan prévisionnel 2012 (1). «Il faut d’ores et déjà prévoir que les énergies renouvelables devraient s’épanouir dans l’Hexagone en 2022, 2023 ou 2024», souligne le représentant de RTE.

 

Interconnexion avec l’Espagne et l’Italie

 

Deuxième priorité: les interconnexions transfrontalières. 10.000 MW de capacités supplémentaires sont attendues en 10 ans. Sur les 6 projets lancés avec les pays voisins, seuls 2 d’entre eux ont dépassé le stade de l’étude. La construction de la liaison France-Espagne, via les Pyrénées, est sur le point de s’achever. Sa mise en service est prévue pour 2015. Les premiers coups de pioche de la ligne Savoie-Piémont, dont les 190 km doivent traverser les Alpes, ont été donnés il y a quelques semaines. Elle sera opérationnelle dans 5 ou 6 ans.

Les autres projets concernent l’Espagne, via un câble sous-marin traversant le golfe de Gascogne, et la Grande-Bretagne (prévus en 2020), mais aussi l’Allemagne, la Belgique et la Suisse (liaisons à l’étude).

 

Solidarité entre les régions

 

Autre but poursuivi: la solidarité entre les régions. Des projets encore au stade de l’étude, dont la liaison souterraine et sous-marine Midi-Provence (160 km) ou la ligne aérienne Lille-Arras.

 

Filets de sécurité

 

Enfin, 107 nouveaux kilomètres doivent être déroulés pour «sécuriser les territoires». Ces filets de sécurité devraient se concrétiser dans les péninsules électriques que sont Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) et Bretagne. Les concertations ont d’ores et déjà été lancées, selon le GRT.

Côté budget, les dépenses liées au réseau à haute tension, qui représentent 10% du montant des factures d’électricité des Français, ne devraient pas augmenter, selon Michel Dubreuil.

Avant d’être validé, ce schéma décennal doit encore faire l’objet d’une consultation publique, qui se déroulera jusqu’au 31 décembre 2013. Il sera ensuite soumis à la Commission de régulation de l’énergie fin janvier. Sa publication devrait intervenir à la mi-2014.

(1)Il s’agit d’un scénario médian, un scénario Consommation forte, un scénario Croissance faible et un scénario nouveau mix.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus