RTE va mieux insérer l’électricité renouvelable dans le réseau

Le 01 décembre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un dispositif de prévision de l’énergie éolienne et photovoltaïque a été présenté lundi 30 novembre par le président du directoire du Réseau de transport d’électricité (RTE), Dominique Maillard, en présence du ministre chargé de l’énergie, Jean-Louis Borloo, au Centre national d’exploitation du système («dispatching national») à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Ce centre est névralgique dans la gestion de l’équilibre entre offre et demande d’électricité sur le réseau national. En effet, la quantité d’électricité transportée doit toujours respecter les capacités techniques des lignes de transport pour prévenir les risques de black-out, rappelle RTE.

Or l’intermittence de l’éolien pourrait mettre à mal cet équilibre; c’est d’ailleurs l’un des arguments des anti-éoliens pour limiter le développement de cette énergie renouvelable. Pour l’instant, le volume de production photovoltaïque n’est pas assez important en France pour représenter un tel risque (140 mégawatts en 2009). Quant à la capacité éolienne installée, elle n’est «que» de 4.300 MW, mais elle a été multipliée par 14 en 5 ans.

Baptisé Ipes (pour «Insertion de la production éolienne et photovoltaïque sur le système»), ce nouvel outil doit donc permettre à RTE de faire le point en temps réel sur la production éolienne, et prévoir son comportement à venir afin de maintenir l’équilibre entre offre et demande d’électricité sur le réseau. Il s’agit d’anticiper l’objectif du Grenelle de l’environnement de 19.000 MW éoliens et de 5.400 MW photovoltaïques en 2020.

La conception et le déploiement d’Ipes ont été confiés à Areva T&D, en association avec le Syndicat des énergies renouvelables, le gestionnaire de réseau de distribution ERDF, Météo France, les producteurs Enertrag, Maïa-Eolis et EDF-EN, ainsi que la Sicap de Pithiviers. Un tel dispositif a déjà été déployé en Espagne (1).

D’ici 2020, RTE prévoit un investissement d’un milliard d’euros cumulés pour intégrer un parc éolien terrestre de 19.000 MW.

(1) Dans le JDLE «L’éolien espagnol entretient ses réseaux»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus