RTE: l’hiver électrique sera normal

Le 09 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Depuis quelques jours, la panique est presque à son comble dans le milieu électrique français. Passera-t-on, passera-t-on pas l’hiver, telle est la grande question, lancée le 26 octobre par Cap Gemini.
 
Dans son étude annuelle sur les marchés de l’énergie en Europe, le consultant indiquait que l’arrêt de 8 tranches nucléaires en Allemagne accroit le risque de pénurie de kilowattheure sur la plaque de cuivre européenne.
 
«Les hivers froids, comme ça a été le cas l'hiver dernier, on a importé jusqu'à 8.000 mégawatts, essentiellement d'Allemagne. Or cette énergie ne sera plus disponible», précisait Colette Lewiner, directrice internationale du secteur de l'énergie chez Cap Gemini.
 
Un scénario confirmé à mi-mot, le même jour, par Eric Besson, le ministre chargé de l’énergie.
 
Restait donc à attendre l’avis du juge de paix en la matière: RTE.
 
Le gestionnaire des réseaux de transport d’électricité (GRT) est, en effet, le grand manitou en France de la prospective électrique. Et c’est précisément, ce matin, que la filiale d’EDF rendait publique son «Analyse de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité pour l’hiver 2011-2012».
 
Pour l’aiguilleur des lignes THT françaises, l’évolution de la situation allemande n’est pas véritablement problématique. Certes, RTE indique que des importations de courant pourraient s’avérer nécessaires entre la mi-novembre et la mi-décembre, mais que le système français est capable d’encaisser une vague de froid persistante, caractérisée par des températures inférieures de 6 à 8°C à la moyenne saisonnière pendant plusieurs jours.
 
Cette adaptation sera possible, indique RTE, grâce aux capacités d’importation toujours importantes: jusqu’à 7.000 MW. Mais aussi en faisant jouer les clauses d’effacement des contrats conclus avec des industriels énergivores.
 
Bref, à condition que l’action des GRT européens soit bien coordonnée, l’hiver prochain devrait être normal, alors même que la consommation maximale pourrait être supérieure de 1.000 MW à celle enregistrée durant l’hiver dernier.
 
Un avis partagé par le patron d’EDF. Dans un entretien accordé ce mercredi 9 novembre au Parisien, Henri Proglio affirme que «en toute hypothèse, la France ne manquera pas d'électricité cet hiver».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus