RTE : EDF lâche sa pépite

Le 15 décembre 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
RTE vaut plus de 8 milliards d'euros.
RTE vaut plus de 8 milliards d'euros.
DR

C’est officiel. Mercredi 14 décembre, le conseil d’administration d’EDF a entériné la cession d’une bonne part du capital de RTE, l’une de ses filiales les plus profitables.

Gestionnaire des lignes à haute tension (le réseau de transport d’électricité), RTE est aussi responsable de l’équilibre du système électrique français. L’entreprise dirigée par l’ancien député François Brottes est donc au cœur de la transition énergétique. En 2015, RTE a annoncé un résultat d’exploitation de 1,2 milliard d’euros (+26% en un an) pour 4,6 Md€ de chiffre d’affaires.

Valorisée à 8 Md€

Comme annoncé au printemps par l’ancien ministre de l’économie Emmanuel Macron, le groupe EDF a donc cédé à la Caisse des dépôts (CDC) et à CNP Assurances 49,9% du capital du GRT. L’entreprise ayant été valorisée à 8,2 Md€, CDC et la CNP vont donc signer un chèque de plus de 4 milliards. Ce qui représente environ 40% du montant total de cessions d’actifs que le groupe EDF s’est engagé à réaliser d’ici 2020 pour alléger son endettement.

Lentes cessions

Ces cessions se déroulent plus lentement que prévu. En début de semaine, le gouvernement polonais a refusé la scission en deux activités (production d’électricité au charbon et cogénération) de la filiale locale du groupe français, EDF Polska. Le groupe présidé par Jean-Bernard Levy entend céder, pour environ 500 M€, ses centrales au charbon (15% de la production d’électricité polonaise), et notamment l’unité de Rybnik, dont la puissance installée atteint 1.700 MWe.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus