RTE boucle son étude sur le raccordement des hydroliennes de la Manche

Le 08 novembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plusieurs centaines de ces machines pourraient être installées au large du Cotentin.
Plusieurs centaines de ces machines pourraient être installées au large du Cotentin.

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité met la dernière main à son étude portant sur le raccordement aux lignes THT françaises des futures fermes hydroliennes de la Manche. Ce travail avait été commandé par le gouvernement, au début du mois d’avril dernier. Il devrait nourrir les travaux menés dans le cadre du prochain débat sur la transition énergétique.

Actuellement, deux projets de parcs sous-marins sont dans les cartons. Le premier se situe au large du cap de La Hague. Il prévoit l’installation de plusieurs centaines de mégawatts de capacité installée qui profiteraient de la puissance et de la régularité du raz Blanchard, l’un des plus puissants courants de marée d’Europe. Deux consortiums se sont déclarés intéressés à son développement: GDF Suez (qui utiliserait des machines allemandes Voith Hydro) et EDF Energies nouvelles, allié à DCNS (actionnaire du constructeur irlandais OpenHydro).

Le constructeur de navires de guerre s’est par ailleurs rapproché d’Alderney Renewable Energy (ARE) pour réaliser une ferme hydrolienne de 3.600 MWe aux abords de l’île anglo-normande d’Aurigny, l’autre extrémité du raz Blanchard.

En partenariat avec Transmission Capital et RTE, ARE prévoit la réalisation d’un important «hub» électrique sous-marin. Un premier câble en courant continu de 1.800 MW évacuerait le courant vers Portsmouth (Royaume-Uni); un second, à courant alternatif et de même puissance, injecterait les électrons anglo-normands sur le réseau de RTE, à proximité de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus