Royaume-Uni: l’obésité infantile s’installe à l’hôpital

Le 19 juin 2013 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une hausse de l’obésité due… une meilleure prise en charge de l’obésité.
Une hausse de l’obésité due… une meilleure prise en charge de l’obésité.
DR

L’obésité infantile engendre des dépenses de santé croissantes au Royaume-Uni, avec 4 fois plus d’hospitalisations depuis 10 ans, révèle une étude publiée dans la revue PloS ONE. Comme dans d’autres pays industrialisés, l’obésité marque enfin le pas chez les jeunes Britanniques, avec une croissance qui ralentit enfin après plusieurs décennies à la hausse [1]. Malgré cette embellie, le surpoids et l’obésité infantiles s’ancrent dans le paysage, avec des coûts de santé qui ne cessent de grimper, selon une analyse menée par l’équipe de Sonia Saxena, de l’Imperial College de Londres.

 

Menée sur les données hospitalières britanniques, l’étude révèle que le taux d’hospitalisations pour obésité est passé, entre 2000 et 2009, de 93 cas à 414 cas par million d’enfants et adolescents âgés de 4 à 19 ans. Sur l’ensemble de la période, l’âge moyen de ces jeunes hospitalisés est compris entre 13 et 14 ans, et 56,2% d’entre eux sont des filles. Cette explosion est observée aussi bien pour les hospitalisations liées à une pathologie découlant de l’obésité -asthme, apnée du sommeil, complications d’une grossesse pour les plus âgés-, que celles liées à l’obésité elle-même. Parmi ces derniers cas, les opérations de chirurgie bariatrique, visant à réduire la taille de l’estomac: en 2009, 31 jeunes Britanniques (dont trois quarts de filles) ont dû en subir une, contre 1 seul en 2000.

 

Pour les chercheurs, cette tendance est moins liée à une hausse de l’obésité –certes réelle, mais qui n’a tout de même pas quadruplé en 10 ans- qu’à une meilleure prise en charge de l’obésité. Toutefois, «cette épidémie infantile entraîne d’importants problèmes médicaux, bien plus tôt dans la vie qu’on ne le pensait avant», commentent les chercheurs.

 

 

[1] Selon les études, le surpoids toucherait environ 30% des Britanniques âgés de 2 à 15 ans, l’obésité entre 14% et 20%.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus