Round up: amende requise contre Monsanto pour publicité mensongère

Le 06 octobre 2008 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une amende de 15.000 euros a été requise mercredi dernier par l'avocat général de la cour d'appel de Lyon à l'encontre de la filiale française de la société Monsanto, selon une dépêche AFP datée du 1er octobre.

L'ancien président de Monsanto Agriculture France avait en effet été condamné en première instance pour «publicité mensongère» en janvier 2007 pour avoir présenté son célèbre désherbant «Round Up» comme «biodégradable» et laissant «le sol propre».

Le tribunal correctionnel de Lyon avait été saisi en 2001 à la suite d'un rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et d'une plainte des associations Eau et rivières de Bretagne et Consommation, logement et cadre de vie (CLCV), parties civiles dans ce procès rappelle l’AFP.

Le verdict du procès est attendu le 29 octobre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus