Rosatom annonce le chargement de Busher

Le 16 août 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’agence nucléaire russe a annoncé, vendredi 13 août, que le chargement en combustible du réacteur de la centrale iranienne de Busher débuterait le 21 août. L’opération devrait prendre deux à trois semaines. S’en suivront deux à trois mois d’essais et de montée en puissance du réacteur VVER de 915 mégawatts (MW), de conception russe. Une fois la mi-puissance atteinte, la première centrale nucléaire iranienne sera couplée au réseau de transport d’électricité, a confirmé, Ali Akbar Salehi, vice-président de la République et patron de l’agence nucléaire iranienne. Si ces délais sont tenus, l’installation pourrait entrer en phase commerciale d’ici la fin de l’année.

Commandée en 1975 à deux entreprises allemandes, la centrale de Busher a connu de nombreux aléas. Lancé en 1976, le chantier a été interrompu trois ans plus tard, à la suite de la révolution khomeyniste. Bombardé à plusieurs reprises durant la guerre Iran-Irak, le site est repris en main, en 1995, par Atomstroyexport, l’entreprise russe en charge de la construction de centrales nucléaires à l’étranger. L’objectif étant de finir la construction de l’un des deux réacteurs, prévue avant 2007. Entre-temps, de nombreux problèmes politiques (entre l’Iran et les principaux pays membres de l’Agence internationale de l’énergie atomique, AIEA) et commerciaux (avec la Russie) ont retardé les travaux. En mars 2009, Sergueï Kirienko, le patron de Rosatom annonce la mise en service de la centrale pour le 22 août de la même année.

Busher accusera donc encore une année de retard. Aux termes d’un accord conclu avec la Russie, ce sont des techniciens russes qui exploiteront l’installation, plusieurs années durant. La Russie se chargera également de la fourniture du combustible, ainsi que de l’évacuation, du traitement et du stockage des combustibles usés. Réduisant d’autant les risques de prolifération.

Parallèlement, Ali Akbar Salehi a confirmé, lundi, le démarrage prochain de la construction d’un nouveau site d’enrichissement de l’uranium. Cette décision entre dans le cadre du programme de 10 sites comparables, annoncé en 2009 par Téhéran. Le combustible de Busher étant fourni par la Russie, l’Iran n’a aucun besoin de telles usines pour satisfaire ses besoins énergétiques.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus