Roland Garros: avantage ONG

Le 17 février 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le projet présenté par les associations permet de conserver les serres d'Auteuil
Le projet présenté par les associations permet de conserver les serres d'Auteuil

Un rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), publié le 16 février, estime «faisable» le projet alternatif d’extension du stade de Roland-Garros présenté par les associations dont France Nature Environnement (FNE).

La Fédération française de tennis (FFT) va-t-elle perdre la partie? Les associations[1] opposées à son projet de déplacer une partie des serres d’Auteuil ont en effet marqué un point important, le 16 février, avec l’avis favorable du CGEDD, jugeant que le projet alternatif qu’elles portent depuis mars 2013 est «faisable sur le plan technique et juridique». Pour rappel, ce projet vise au contraire à couvrir une partie de l’autoroute A13. Expertisée par le CGEDD à la demande du ministère de l’écologie, «cette couverture est techniquement réalisable sous réserve que soient prises en compte certaines contraintes constructives et de sécurité. Par ailleurs, aucun obstacle d’ordre juridique ne s’oppose à la réalisation du projet alternatif», écrivent Evelyne Humbert, ingénieure générale des ponts, et Philippe Iselin, inspecteur de l’administration du développement durable. 

Même feu vert du point de vue financier: la couverture sur une longueur d’environ 100 mètres est jugée «réaliste», avec un coût de 60 millions d’euros permettant de réaliser une économie de 40 M€ par rapport au budget total (273 M€ selon le projet présenté par la FFT en 2011).

 

Divergence sur la couverture nécessaire

Il reste toutefois une divergence importante entre ce projet alternatif et le contre-projet de la FFT, qui n’envisage pas d’augmenter le court central actuel. La Fédération estime qu’il faudrait au moins une dalle de 300 m et l’enfouissement d’une partie de l’avenue d’Auteuil, pour un coût évalué à 220 M€.

Par ailleurs, le CGEDD souhaite que deux points soient approfondis: l’insertion paysagère de la dalle de couverture ainsi que les nuisances susceptibles d’être générées par la déviation de la circulation automobile (la circulation sera coupée sur l’avenue de la Porte d’Auteuil pendant les tournois) et le nouveau stationnement des véhicules. Notons toutefois que la couverture d’une partie de l’autoroute sera bénéfique pour le bruit dans les zones riveraines.

FNE s’est évidemment félicitée de ces conclusions. «L’arbitrage concernant l’extension du site de Roland Garros permettra d’évaluer la capacité du gouvernement à faire le choix d’infrastructures respectueuses de l’environnement», note Agnès Popelin, vice-présidente d’IDFE et administratrice de FNE.

 

 



[1] France Nature Environnement, Associations nationales de sauvegarde du patrimoine, Collectif Auteuil les Princes (CAP), Ile-de-France Environnement (IDFE), Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de France (SPPEF) et Vieilles maisons françaises (VMF).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus