Robin des toits monte au créneau contre Synerail

Le 19 avril 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’association Robin des toits lance le 18 avril une alerte sur le danger lié au nouveau réseau d'antennes GSM le long des voies de TGV.
 
Le 18 février 2010 un contrat a été signé entre Réseau ferré de France (RFF) et Synerail pour le financement, la conception, la construction, l'exploitation et la maintenance pendant 15 ans du «GSM-Rail» sur 14.000 kilomètres du réseau français.
 
Cette perspective inquiète Robin des toits, qui affirme que les valeurs auxquelles les riverains et les usagers du rail vont être exposés «correspondent au même risque que si vous soumettiez leur corps entier au rayonnement maximal d'un Iphone en communication pendant 3 heures de trajet à une vitesse de 300 km/h, avec des points considérables en s'approchant des antennes». L'effet thermique de ce type de portable se manifeste déjà à partir de 6 minutes d'exposition en moyenne...
 
Dans une lettre envoyée au président de Synerail, l’ONG explique que le nouveau réseau d'antennes GSM va «immanquablement perturber durablement l'environnement de la compatibilité électromagnétique (CEM)» à proximité, non seulement dans les habitations et hôpitaux proches, mais également les équipements électroniques à bord des trains.
 
Il faudrait réaliser davantage d’études sur les conséquences d’une telle exposition avant de lancer le projet. L’association demande l’obtention, au niveau gouvernemental, d’un seuil contrôlé d'exposition aux ondes électromagnétiques émises par les antennes-relais de téléphonie mobile maximal (et non moyen) du public de 0,6 volt par mètre. Il s’agit d’un seuil préconisé par des scientifiques indépendants, «au-delà duquel les risques sanitaires ont été démontrés». Or, actuellement, la règlementation française fixe des seuils entre 41 à 61 V/m.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus