Riz: un gène pour accroître le rendement

Le 29 août 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le rendement des rizières pourrait s'accroître de 20 à 60%.
Le rendement des rizières pourrait s'accroître de 20 à 60%.
IRRI

 

Une équipe de recherche internationale a découvert un gène qui permettrait d’accroître le rendement du riz de 20%, en augmentant son absorption de phosphates, lors de travaux publiés dans la revue britannique Nature.

Dénommé PSTOL1 (pour «Phosphorus Starvation Tolerance»), ce gène, qui code pour une enzyme de la famille des kinases, agit en favorisant la croissance des racines. Absent des variétés actuelles de riz, il a été identifié sur le riz Kasalath, cultivé dans le nord et l’est de l’Inde, régions aux sols très pauvres.

«Nous savions depuis longtemps que cette variété traditionnelle possédait un groupe de gènes qui l’aident à bien pousser sur des sols pauvres en phosphates», explique Sigrid Heuer, chercheure à l’Institut international de recherche sur le riz (IRRI), citée par un communiqué de cet organisme basé à Manille (Philippines).

Parmi ces divers gènes, c’est PSTOL1 qui semble le plus crucial, selon les travaux publiés dans Nature. Introduit par génie génétique dans des variétés modernes, il accroissait leur rendement de 20%, voire de 60% lorsqu’elles étaient cultivées sur des sols à faible teneur en phosphates.

Pour les riziculteurs, cette découverte ouvre la possibilité d’un riz moins gourmand en engrais, sans forcément passer par un OGM, mais uniquement par hybridation. L’enjeu environnemental est de taille, car un tel riz freinerait les rejets de phosphates dans les cours d’eau et les nappes phréatiques.

L’intérêt économique est tout aussi important: le coût d’extraction des roches phosphatées, une ressource naturelle limitée et présente dans seulement quelques pays (Chine, Etats-Unis, Maroc), ne cesse d’augmenter. Selon plusieurs estimations, les réserves mondiales pourraient être épuisées d’ici 50 à 100 ans.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus