Risques pour la santé publique liés à la détérioration et au développement de pathogènes dans les œufs : avis de l'Efsa

Le 28 août 2014 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 18/08/2014 par Anne Rambaud


Ovoproduits / oeufs > Œufs
 
L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a publié, le 31 juillet 2014, un avis relatif aux risques liés à la dégradation et au développement de pathogènes dans les œufs de table.
L'Efsa a été saisie par la Commission européenne afin de mener une évaluation sur les sujets suivants :
- le risque pour la santé publique de certains pathogènes, en particulier la Salmonelle dans la consommation et la manipulation des œufs de table ;
- le risque pour la santé publique dérivant de la détérioration des œufs ;
- les éventuelles conséquences sur la santé publique d'un allongement de la date limite de vente et de la date de consommation optimale des œufs consommés tels quels et des ovoproduits.
 
A l'issue de son évaluation, l'Efsa conclut notamment que si la date limite de vente pour la consommation des ménages est étendue de 21 à 28 jours pour les œufs, le risque d'infection augmente alors de 40% pour les œufs non cuits et de 50% pour les œufs légèrement cuits. Si la date limite de vente est de 42 jours et la date de consommation optimale de 70 jours, le risque est alors environ trois fois plus important qu'actuellement, à la fois pour les œufs cuits et les œufs légèrement cuits.
 
L'Efsa souligne que le fait de conserver les œufs au frais est le seul moyen de réduire le risque croissant d'infection dû à l'augmentation du temps de stockage. Cependant, si la date limite de vente et la date de consommation optimale sont augmentées au-delà de trois semaines, le risque de contamination augmente, même si les œufs sont conservés au frais dans les réfrigérateurs. 
 
Par ailleurs, l'Efsa recommande la réalisation de nouvelles études, notamment sur l'effet des différentes températures de stockage des œufs sur les risques de développement de pathogènes véhiculés par les œufs, tels que la Salmonella Enteritidis, ou encore sur la présence et le contrôle de microorganismes pendant la production industrielle d'ovoproduits, y compris la pasteurisation, si la durée de stockage des œufs est prolongée. 
 
Pour information, le règlement (CE) n° 853/2004 du 29 avril 2004 fixant des règles spécifiques d'hygiène applicables aux denrées alimentaires d'origine animale définit les œufs comme "les œufs dans leur coquille — à l'exclusion des œufs cassés, incubés ou cuits — qui sont produits par des oiseaux d'élevage et qui sont propres à la consommation humaine directe ou à la préparation d'ovoproduits". Il définit les ovoproduits comme "les produits transformés résultant de la transformation d'œufs ou de leurs différents composants ou mélanges ou d'une nouvelle transformation de ces produits transformés".
 
Sources :
 
 
 
 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus