Risques posés par la toxine Shiga produisant l'Escherichia coli et d'autres bactéries pathogènes dans les graines germées : conclusions et recommandations de l'Efsa

Le 23 novembre 2011 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 21/11/2011

Végétaux > Autres végétaux

 

Dans un communiqué du 15 novembre 2011 , l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) annonce qu'elle a émis un avis et publié un rapport concernant les risques posés par la toxine Shiga produisant l'Escherichia coli (STEC) et d'autres bactéries pathogènes dans les graines germées.
 
Suite à une demande de la Commission européenne, l’Efsa était invitée à :
- évaluer le risque de santé publique causés par les STEC et autres bactéries pathogènes qui peuvent contaminer les semences et les graines germées destinées à la consommation humaine directe ;
- identifier les facteurs de risque contribuant au développement de bactéries pathogènes STEC et autres qui peuvent contaminer ces semences et graines germées ;
- recommander les options possibles d'atténuation spécifiques et évaluer leur efficacité pour réduire le risque posé par les bactéries pathogènes STEC et autres qui peuvent contaminer ces semences et les graines germées tout au long de la chaîne alimentaire ;
- le cas échéant, recommander des critères microbiologiques pour les semences et les graines germées, l'eau, et d'autres éléments qui peuvent contaminer les graines et les pousses tout au long de la chaîne de production.
 
Le Groupe spécial sur les risques biologiques (Biohaz) conclut que les graines germées posent des problèmes spécifiques de sécurité alimentaire microbienne et qu'il existe divers facteurs de risque de contamination qui affectent toute la chaîne de production de semences germées. Il précise que les bactéries pathogènes peuvent contaminer les graines destinées à la germination durant la production, stockage et distribution, notamment à travers la contamination de l'eau d'irrigation. La haute température et l'humidité nécessaire à la germination des graines sont également des facteurs favorisant la croissance des bactéries pathogènes. 
 
Le Groupe Biohaz conclut qu'à ce jour, aucune méthode de décontamination est disponible pour assurer l'élimination des agents pathogènes dans tous les types de semences, sans affecter la germination des graines ou de germes de rendement. Toutefois, il convient de respecter les critères microbiologiques, notamment ceux relatifs aux plans d'échantillonnage que les exploitants du secteur alimentaire doivent observer lorsqu'ils mettent en œuvre les mesures d'hygiène générales. Ces critères ont été fixées par l'annexe I (Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires) du règlement n° 2073/2005 du 15 novembre 2005 concernant les critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires.
 
Par ailleurs, l'innocuité et l'efficacité des différents traitements de décontamination des graines (par exemple chimiques, traitement thermique, l'irradiation seule) doivent être évalués d'une manière harmonisée au niveau européen. La conséquence de tout traitement de décontamination sur la microflore endogène et son impact sur les bactéries pathogènes durant la germination devraient également être pris en considération.
 
Il recommande que les règles générales de sécurité alimentaire et d'hygiène soient appliquées à travers toute la chaîne de production de semences, notamment celles découlant des principes HACCP. Ainsi, une chaîne du froid pour les pousses de fin de production est nécessaire afin de limiter la croissance des bactéries pathogènes.
 
L'Efsa estime que les professionnels ainsi que les consommateurs pratiquant la germination, à tous les maillons de la chaîne de production, devraient être informés du risque de sécurité alimentaire posés par les graines germées. En effet, l'Efsa précise que le contrôle d'une épidémie de germination est difficile à retracer vu que des lots de semences peuvent être largement diffusés.
 
Pour rappel, le 7 juillet 2011, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) avait rendu un avis relatif à l’état des connaissances scientifiques et aux informations disponibles permettant de formuler des recommandations, suite à la survenue de plusieurs cas d'intoxications à l'E.coli observés en France en juin 2011, suspectés d'être liés à la consommation de graines germées.
 
Sources :  - Communiqué de l'Efsa, "EFSA assesses the public health risk of seeds and sprouted seeds", 15 novembre 2011 ;
- Rapport de l'Efsa, "Technical hearing with Freshfel Europe on the draft scientific Opinion “The risk posed by Shiga toxin producing Escherichia coli (STEC) and other pathogenic bacteria in seeds and sprouted seeds", 15 novembre 2011 ; 
- Avis de l'EFsa, "Scientific Opinion on the risk posed by Shiga toxin-producing Escherichia coli (STEC) and other pathogenic bacteria in seeds and sprouted seeds", 20 octobre 2011.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus