Risque de cancers accru chez les travailleurs exposés aux rayons gamma

Le 30 juin 2005 par Delphine Moninot
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude du Centre international de recherche sur le cancer (Circ), publiée le 29 mai sur le site du British medical journal, révèle que l'exposition prolongée à de faibles doses de rayons ionisants augmente de 1 à 2% les risques de cancer. L'objet de l'étude du Circ (dépendant de l'OMS), qui a concerné plus de 400.000 travailleurs de l'industrie nucléaire dans 15 pays (1) pendant 13 ans, était d'évaluer la validité des normes d'exposition auxquelles ils sont soumis (la norme actuelle est d'au maximum 100 millisieverts (mSv) sur cinq ans). Ces normes, controversées, proviennent d'extrapolations de données concernant les survivants des bombes atomiques de Hiroshima et de Nagazaky au Japon. Des estimations de risque par niveau de dose de rayonnements ont été réalisées pour deux groupes de causes de décès : les décès par tous cancers hors leucémie et les décès par leucémie hors leucémie lymphocytaire chronique. C'est sur ces regroupements de causes de décès que sont fondées les normes de radioprotection. Selon le Dr Boyle, directeur du Circ, «ces résultats renforcent la base scientifique des normes de radioprotection pour les expositions environnementales, professionnelles et diagnostiques».



(1) Australie, Belgique, Canada, Corée du Sud, Espagne, Etats-Unis Amérique, Finlande, France, Hongrie, Japon, Lituanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède et Suisse.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus