Rio+20: les scientifiques veulent des actes

Le 14 juin 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour sauver l'environnement, il faudra moins consommer.
Pour sauver l'environnement, il faudra moins consommer.

Cent cinq académies des sciences dans le monde ont lancé, mercredi 13 juin, un appel au Sommet de Rio+20, lui demandant d'agir face au double risque pour la planète causé par les schémas de consommation vorace et les problèmes de l'explosion démographique.

Rio+ 20, vingt ans après le Sommet de la terre, réunira plus d'une centaine de chefs d'Etat et de gouvernement du 20 au 22 juin pour trouver des pistes de développement durable, afin d'enrayer la dégradation de l'environnement et la pauvreté dans le monde.

Les signataires de l'appel incluent les principales Académies des sciences d'Amérique du Nord, d'Europe et d'Asie.??La croissance démographique et la consommation à outrance posent deux des plus grands défis auxquels le monde doit faire face, indiquent-elles dans leur communiqué.

Les modèles actuels de consommation, en particulier ceux des pays riches, attaquent le capital naturel de la planète à un rythme qui met en danger les intérêts des générations à venir, ajoute leur appel.

La population mondiale est passée de 3 milliards en 1950 à 7 milliards en 2011 et devrait atteindre les 9,5 milliards d'ici 2050, avec la plus forte progression pour les pays pauvres, selon les estimations de l'ONU.

Une croissance rapide de la population peut être un obstacle pour l'amélioration de la qualité de vie dans les pays pauvres, l'élimination de la pauvreté et la réduction des inégalités entre femmes et hommes, expliquent les académies.

Si l'on met les bonnes conditions en place, des mesures peuvent réduire les taux de fertilité tout en respectant les droits de l'Homme, faciliter et stimuler le développement économique, améliorer les conditions de santé et de vie, et augmenter la stabilité politique et sociale ainsi que la sécurité, selon l'appel.

Cet appel est inspiré du rapport publié il y a quelques semaines par la Royal Society sur l’impact environnemental des activités anthropiques.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus